Les Belges loin d’être les plus ivres au monde

Les Belges loin d’être les plus ivres au monde
BelgaImage

Que serait la cuisine belge sans ses bières ? Renoncer aux carbonnades flamandes et aux verres de Chimay semble inconcevable. Mais que l’on ne s’y trompe pas : ce n’est pas parce que l’alcool est très présent que les Belges en abusent forcément ! Une grande étude de la Global Drug Survey (GDS) montre même qu’ils sont assez raisonnables comparés à de nombreux pays.

Les pays anglo-saxons et scandinaves dans l’abus

Dans le rapport ici présent, basé sur un gigantesque sondage de 90.000 personnes, on observe que le nombre de fois qu’une personne a été ivre au cours des 12 derniers mois dépend fortement de l’endroit où elle réside. Les Belges se situent ainsi pile dans la moyenne puisque qu’ils ont estimé avoir été saouls environ 20,9 fois sur l’année. Ils sont bien loin du podium qui est occupé par les Ecossais (33,8 fois), les Anglais (33,7) et l’Australie (31,8), suivis de près par des pays scandinaves (le Danemark et la Finlande) et par d’autres Etats anglo-saxons (les USA, le Canada et l’Irlande). A l’autre bout du classement, on ne trouve que des pays latins, avec en tête la Colombie (6,5 fois), suivie de l’Argentine, du Portugal, du Mexique, de l’Italie et de l’Espagne. Dans ce camp latin, la Belgique est toutefois devancée par la France et le Brésil.

Pour éviter toute confusion sur ce que voudrait dire le mot « ivresse », la GDS a tenu cette année à y apporter une définition (par ailleurs communiquée aux sondés). Être ivre signifie donc ici : « Avoir tellement bu que vos facultés physiques et mentales sont altérées au point que votre équilibre/parole en est affecté, que vous êtes incapable de vous concentrer clairement sur quelque chose et que votre conversation et vos comportements sont très différents de d'habitude pour les personnes qui vous connaissent ». En 2019, lorsque cette définition n’avait pas été aussi clairement établie, les résultats étaient encore plus élevés. Les Britanniques avaient déjà remporté la palme en se disant ivres 51 fois, et la moyenne des pays était de 33 fois.

Les Portugais champions de la sobriété

L’étude a aussi voulu savoir dans quels pays se trouvaient ceux qui n’ont jamais été saouls durant l’année écoulée. Ici, le classement est similaire mais bouge un peu. Les Belges sont toujours plus ou moins dans la moyenne (14%) mais cette fois, le Danemark et l’Australie ont la première place avec seulement 5% qui n’ont jamais été ivres (contre 7% en Angleterre et en Ecosse). A l’inverse, les Portugais sont 54% dans le même cas, suivis des Argentins, des Colombiens, des Mexicains et des Espagnols. Les Italiens tombent par contre ici au même niveau que les Belges alors que les Français sont un peu plus raisonnables (16%).

A noter que n’ont été pris en compte ici que des pays occidentaux. Il est fort à parier que ceux musulmans seraient les véritables champions de la sobriété à cause d’une interprétation répandue du Coran qui s’oppose à la consommation d’alcool. Reste cependant la question des pays asiatiques, qui est en suspens.

Mais les différences ne dépendent pas seulement de l’endroit où l’on vit. Le sexe de la personne joue aussi un rôle. Globalement, les moins de 25 ans et les hommes sont plus souvent ivres. Le record revient donc à ceux qui remplissent ces deux critères (27,8 fois), contrairement aux femmes de plus de 25 ans (12,1). Les femmes sont aussi plus nombreuses à regretter d’avoir trop bu (39%) que les hommes (30%).

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern