Accueil Culture Livres

Jean-Marie Rouart: «La littérature m’a sauvé la vie»

L’académicien Jean-Marie Rouart met en scène le général de Gaulle dans une uchronie originale. Et si le 11 novembre 1942, le maréchal Pétain avait quitté Vichy pour rejoindre Alger où venaient de débarquer les Américains ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au Soirmag Temps de lecture: 3 min

Qu’est-ce qui vous a incité à réécrire l’Histoire à travers cette uchronie (récit d’événements fictifs à partir d’un point de départ historique) ?

Je suis un écrivain qui a déjà écrit sur l’Histoire à plusieurs reprises, car cela me passionne. Quand on regarde le passé de la France, on se rend compte qu’il y a eu deux grandes périodes de déchirures : la Révolution française et l’Occupation. Nous avons aujourd’hui une vision très manichéenne de ce qu’il s’est passé, tout est noir ou blanc. Mais j’ai voulu ici écrire un roman picaresque, burlesque, car cela permet de dire des choses vraies mais aussi inattendues sur une époque. J’ai détricoté l’Histoire car l’humain participe à la création de légendes. Souvent, la vérité s’oppose au mythe. Je suis parti d’une phrase du général de Gaulle disant : « Et si le maréchal Pétain avait gagné Alger en 1942, qu’est-ce que je serais devenu ? », puis j’ai imaginé la réponse à cette question.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs