À la télé ce soir: «Girl» ou «Rimbaud, jeune et maudit»

L’acteur Victor Polsen et le réalisateur Lukas Dhont pour le film Girl
L’acteur Victor Polsen et le réalisateur Lukas Dhont pour le film Girl - BelgaImage

« Girl » à 20h55 sur Arte

Lara a 15 ans. Elle passe des auditions pour intégrer une des meilleures écoles de danse de Belgique pour réaliser son rêve : devenir danseuse étoilée. Née garçon, l’adolescente poursuit un traitement hormonal et est accompagnée psychologiquement. Son père la soutient aussi. Mais pour Lara, la transformation n’est pas assez rapide. Elle demande à être opérée pour que le changement de sexe soit total. En attendant, elle doit apprendre à cohabiter avec un corps qui n’est plus tout à fait le sien et qu’elle n’accepte pas.

« Rimbaud, jeune et maudit », à 20h50 sur France 5

Le documentaire aborde des thématiques fortes, parfois provocatrices, qui résonnent et permettent d’établir des ponts entre hier et aujourd’hui. Des films qui mêlent séquences étonnantes, archives inédites, images secrètes, et des entretiens drôles et éloquents grâce à la participation de Léa Salamé qui rencontre des grandes figures de notre époque. Enrichissant, provocant, éclairant, différent et toujours stupéfiant ! Arthur Rimbaud conteste tout : l’autorité, la bourgeoisie, l’hétérosexualité… Pourtant, 130 ans après sa mort, certains voudraient panthéoniser cette icône de la jeunesse et de la révolte.

Les étoiles de Dominique Deprêtre

« Dos au mur » à 20h00 sur Club RTL – Trois étoiles

d’Asger Leth (2011)

Voilà ce qu’on aurait appelé voici deux ou trois décennies encore une excellente série B, avec un script qui fait la part belle aux rebondissements, une mise en scène nerveuse et un casting regroupant Sam Worthington – le héros d’« Avatar » en personne ! –, la ravissante Elizabeth Banks et Ed Harris qui n’hésite décidément jamais quand il peut jouer le « mauvais » de service. Sans prétention, sans longueurs, sans excès d’effets spéciaux. Attention : en cas de sensibilité au vertige, sueurs froides tout naturellement assurées.

« Le bonhomme de neige », à 20h05 sur Tipik – Trois étoiles

De Thomas Alfredson (2017)

L’auteur de « La taupe » revient à ses premières amours « morsiennes » et son pays natal pour cette brillante adaptation du roman éponyme de son compatriote Jo Nesbe, non sans l’aide de Hossein Amini, l’auteur iranien des « Two Faces of January ». Ajoutons-y Michael Fassbender et Rebecca Ferguson en têtes d’affiche et la musique de Marco Beltrami pour comprendre à quel point la qualité est présente à tous les niveaux de ce thriller.

« Géant », à 21h10 sur La Trois – Trois étoiles

De George Stevens (1955)

Le dernier titre de James Dean est sorti quelques mois après sa disparition tragique. Un film fleuve qui préfigure la série «<UN>Dallas<UN>» et qui valut au réalisateur d’« Une place au soleil » son deuxième Oscar. Le défunt et Rock Hudson furent tous deux nominés pour la statuette du meilleur acteur, mais à la surprise générale, ce fut Yul Brynner qui fut choisi pour « Le roi et moi » de Walter Lang !

« The Wall », à 21h55 sur Club RTL

De Doug Liman (2017)

Cet éprouvant huis clos en plein désert, où deux G.I. canardés par un « sniper » irakien tentent de survivre derrière un pan de mur tient de la prouesse et se révèle en fait assez passionnant d’un bout à l’autre. Détail amusant : le film a rapporté exactement le montant de sa production, limitée à trois millions de dollars.

« Bean », à 20h15 sur AB3 – Deux étoiles

De Mel Smith (1997)

Rowan Atkinson sème la terreur au pays de l’Oncle Sam dans la première apparition au grand écran de Mr. Bean, grand comique de la télévision britannique. L’ouvrage a parfois du mal à tenir le rythme, mais certains gags sont tellement irrésistibles qu’il est impossible d’y résister.

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Misha, le bébé miracle

    BelgaImage

    Née à la suite d’une greffe d’utérus, elle est le fruit d’une transmission mère-fille. Une grande première médicale qui rend l’espoir à de nombreuses femmes.