Les romans d’Édouard Louis adaptés en série par James Ivory, le réalisateur de «Call Me by Your Name»

BelgaImage
BelgaImage

James Ivory, le réalisateur et scénariste du film oscarisé « Call Me by Your Name », est lancé dans un nouveau projet, celui de l’adaptation en série des deux romans marquants d’Édouard Louis : En finir avec Eddy Bellegueule et Qui a tué mon père. C’est Édouard Louis lui-même qui en a fait l’annonce sur Instagram ce mardi 2 février. La photo postée n’est autre que la première page du script où est écrit : « The End of Eddy – Written by James Ivory – Based on « Who killed my father » and « The End of Eddy » ». La légende de la photo du jeune écrivain de 28 ans fait part de son émotion de voir son travail repris par « le grand James Ivory ». Selon Allociné, cette annonce confirme l’information diffusée par Télérama en septembre dernier. Il était question à l’époque de voir la série diffusée sur Netlfix. Pourtant la plateforme de streaming n’a pas confirmé son implication.

Deux romans autobiographiques

Les deux romans qui ont servi de base à l’écriture de cette série, retracent l’enfance et l’adolescence d’Édouard Louis dans un petit village de Picardie. Entre le quotidien dur qu’a vécu son père, ouvrier du Nord et physiquement détruit par son travail, les politiques économiques menées à l’époque et un entourage parfois dur, Édouard Louis fraye son chemin douloureusement mais certainement.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Le nombre de permis de bâtir octroyés en Belgique pour de nouvelles constructions unifamiliales diminue progressivement. La tendance qui monte: l’habitat groupé.

    Batibouw, un vrai salon… virtuel

    Du 27 février au 7 mars, la foire du bâtiment se tient sur internet. Un vrai salon, avec des contacts avec les exposants, mais en ligne. Un thème à retenir: les logements modulables.

  • Les activités de prostitution sont interdites depuis octobre. Vont-elles reprendre le 1er mars?

    Prostituées, les oubliées du confinement

    La crise pousse des femmes à exercer leur métier dans la plus grande clandestinité. La commune de Schaerbeek demande des décisions claires au Comité de concertation.

  • La princesse Delphine s’est pliée de bonne grâce au jeu des photos témoins. Elle prend la pose ici devant le tombeau du roi Léopold Ier.

    Monarchie: Delphine dans la crypte royale

    Le 17 février, le Roi a invité sa demi-sœur à se recueillir devant les défunts de la Famille royale en l’église Notre-Dame de Laeken.