L’ex de l’actrice Sofia Vergara voulait la «garde» de ses embryons congelés

BelgaImage
BelgaImage

La garde des enfants lors des séparations n’est plus le seul sujet épineux des séparations visiblement. Heureusement, la star de « Modern Family » a gagné la bataille contre son ex-fiancé, Nick Loeb, qui demandait la tutelle d’embryons congelés lorsque le couple était encore ensemble. Sofia Vergara et Nick Loeb ont été en couple pendant quatre ans, suffisamment longtemps pour construire le projet de peut-être avoir des enfants un jour. Le couple a alors décidé de congeler des embryons pour plus tard. Un accord a été signé entre eux qui stipulait que ces embryons en question ne pouvaient être utilisés sans l’accord des deux partenaires.

Nick Loeb a pourtant voulu contourner ce contrat sur base que l’accord ne précisait pas ce qu’ils pouvaient faire de ces embryons en cas de séparation. C’est ainsi que commence la bataille juridique commence en 2017. Sofia Vergara avait porté plainte contre Nick Loeb pour vouloir s’en servir sans son consentement. Cette plainte est restée sans décision de la part des tribunaux pendant quatre ans. Son ex-fiancé a de son côté commencé des poursuites dans l’État de Louisianne, connu pour ses positions conservatrices, en espérant gagner gain de cause.

Un ex-fiancé qui s’accroche

Quatre ans plus tard, la justice donne finalement raison à l’actrice et accuse Nick Loeb de faire du « Forum shopping » à comprendre la course aux tribunaux qui consiste à saisir une juridiction plus proche de ses intérêts. L’ex-fiancé a tout de même l’intention de faire appel. De son côté l’actrice n’a pas encore réagi à la décision.

Sofia Vergara s’était déjà exprimé au micro du « Howard Stern Show » en 2015. Elle expliquait qu’elle estimait être juste dans sa volonté de ne pas céder ses embryons : « Est-ce qu’on peut m’en tenir rigueur ? (…) Un enfant à besoin de plus qu’une mère, il a besoin d’une relation aimante entre des parents qui s’entendent bien, pas qui se détestent. Je n’ai pas de problème avec lui, mais lui visiblement, en a avec moi ».

 
  • Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel ort vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

  • Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.