En Autriche, le cadavre d’un homme a été «oublié» pendant deux mois et demi chez lui

En Autriche, le cadavre d’un homme a été «oublié» pendant deux mois et demi chez lui
Illustra

Les services funéraires de Vienne ont «oublié» le corps d’un homme dans son appartement, le laissant sur son lit de mort plus de deux mois après le constat de décès, une erreur rarissime selon la ville.

Sonja Vicht, une porte-parole de la municipalité, a confirmé mardi à l’AFP que la dépouille du défunt n’avait pas été conduite à la morgue selon la procédure habituelle.

Le 11 novembre 2020, la voisine de cet homme de 66 ans, qui s’occupait de lui parce qu’il était malade de longue date et ne lui connaissait ni famille, ni proches, l’avait retrouvé mort.

Elle avait alors appelé la police et lui avait remis les clés du domicile, a-t-elle expliqué à la télévision ORF.

Elle pensait cet homme enterré depuis longtemps, mais en accompagnant un notaire qui cherchait sur place un éventuel testament, elle l’a trouvé toujours allongé sur son lit... le 27 janvier.

«Il s’agit d’un malheureux concours de circonstances et d’un problème de communication» entre l’équipe qui a constaté le décès et les pompes funèbres, a indiqué Nikolaus Salzer, le directeur du centre d’hygiène de la ville.

Il a diligenté une enquête interne et a affirmé «ne jamais avoir entendu parler d’un cas pareil».

Contactées par l’AFP, les pompes funèbres municipales ont précisé «ne pas encore avoir de date pour les funérailles».

«Nous essayons toujours de savoir s’il y a de la famille qui voudrait les organiser», a expliqué un porte-parole, Florian Keusch.

Si les recherches demeurent infructueuses, «c’est la ville qui organisera l’enterrement», a-t-il dit, afin que le défunt puisse enfin reposer dans la dignité.

AFP

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • SamTouzani_15

    Sam Touzani: «Je cherche un passeport pour la liberté»

    Dans un petit essai pétri d’humour et d’intelligence, le comédien Sam Touzani dialogue sur l’identité, en toute indépendance.

  • Spallanzani doutait fort que la vie pût surgir spontanément, comme cela était généralement admis à son époque.

    Chasseurs de microbes (5)

    Du XVIIe siècle à Louis Pasteur, Paul De Kruif raconte dans un livre passionnant l’existence hors normes et les découvertes magnifiques de grands savants, pionniers de la science et bienfaiteurs de l’humanité.

  • Bruno Mars

    30 ans de musique en images : 2010

    Pour les 30 ans de Bel RTL, Serge Jonckers anime tous les dimanches «30 ans de musique», une émission spéciale en partenariat avec «Soir mag».