Le «chaman» du Capitole ne veut manger que du bio en prison: «Il a perdu 10 kilos»

Le «chaman» du Capitole ne veut manger que du bio en prison: «Il a perdu 10 kilos»
BelgaImage

Il y a un mois, il était l’une des principales figures de proue du mouvement pro-Trump qui a envahi le Capitole de Washington. Avec son couvre-chef à cornes, personne ne pouvait le rater. Aujourd’hui en prison, Jake Angeli (Jacob Chansley de son vrai nom) est mal en point. Non seulement il en veut à l’ancien président, mais le voilà aussi sous-alimenté. En cause : il refuse de manger la nourriture non bio servie en prison. L’affaire est tellement grave qu’il a perdu 10 kilos depuis sa mise en détention selon son avocat, forçant la justice à réagir.

« Si je dois passer une semaine sans nourriture ou plus longtemps, qu’il en soit ainsi »

Le cœur du problème réside dans le « système de croyances et de son mode de vie chamaniques » de Jake Angeli, comme l’explique l’avocat. Selon lui, manger des aliments pouvant contenir des « produits chimiques non naturels » mènerait chez lui à « des réactions systémiques qui ne sont pas simplement inconfortables, mais débilitantes et qui provoqueraient notamment une déshydratation ».

« Les aliments non biologiques, qui contiennent des produits chimiques non naturels, constitueraient une ‘intrusion d’objets’ dans son corps et lui causeraient de graves maladies s’il les mangeait », développe-t-il. « Une ‘intrusion d’objet’ est la croyance selon laquelle la maladie provient de l’extérieur du corps - d’objets malsains entrant dans le corps. Dans les traditions chamaniques, le corps, l’esprit et l’âme sont interconnectés, et le bien-être des trois est nécessaire pour que mon client puisse pratiquer sa foi ».

Pour faire cesser cet état de dénutrition, Jake Angeli a donc demandé à ce que l’administration pénitentiaire ne lui serve que des aliments biologiques. Ce serait le seul moyen pour lui pour qu’il accepte de se nourrir convenablement. « Si je dois passer une semaine sans nourriture ou plus longtemps, qu’il en soit ainsi. Je resterai fidèle à mes croyances spirituelles même si cela signifie que je souffre physiquement », a-t-il prévenu dans une lettre.

Amenée à se prononcer à ce sujet, la justice américaine a également entendu l’avocat général du département correctionnel de Washington, qui affirme que Jake Angeli conteste l’idée que Jake Angeli n’aurait pas du tout mangé dernièrement. Finalement, le juge a estimé que la requête de Jake Angeli était acceptable et l’administration sera obligée de lui servir des plats bio, tel qu’il l’a demandé.

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Belgaimage

    Hjalmar Schacht, le banquier de Hitler

    « Je me suis efforcé de mettre mes dons au service du peuple auquel j’appartiens. »

  • Le séisme a provoqué un tsunami dévastateur. Les dégâts ont été estimés à 210 milliards de dollars.

    Fukushima, 10 ans après

    Le Japon veut symboliquement tourner la page à l’occasion des Jeux olympiques. Mais la situation à la centrale nucléaire reste problématique.

  • bete-comme-chou

    Pourquoi dit-on…

    La langue française regorge d’expressions cocasses, alambiquées et plutôt intrigantes. D’où viennent-elles ? Réponse dans le premier « Soir mag » de chaque mois.