«Monarchie»: la série à la «The Crown» sur la famille royale suédoise

«Monarchie»: la série à la «The Crown» sur la famille royale suédoise
BelgaImage

Le programme n’est encore qu’à ses balbutiements mais il s’annonce déjà comme le « The Crown » à la suédoise. Récemment, la chaîne TV4 et la plateforme de streaming C More se sont coalisées pour créer une nouvelle série provisoirement dénommée « Monarchie ». Les premiers détails du scénario et du contenu du feuilleton viennent d’être révélés et la comparaison avec la série britannique de Netflix est inévitable.

Sans père, une mère décédée trop tôt, et une accession rapide au trône

Pour l’instant, la première saison est encore en cours de réalisation. Elle sera composée de six épisodes et sera centrée sur la vie du roi Carl XVI Gustaf, aujourd’hui âgé de 74 ans, ainsi que celle de ses proches. Interrogée par l’AFP sur la ressemblance avec « The Crown », la productrice Anna Wallmark Avelin a estimé que la série britannique est « formidable », « mais notre famille royale est différente », a-t-elle fait valoir.

Si le scénario précis de « Monarchie » n’est pas établi, un point a particulièrement attiré l’attention de l’équipe en charge du projet. « On y pense rarement, mais le fait que le roi ait grandi sans père est particulièrement intéressant », a déclaré Anna Wallmark Avelin. Carl XVI Gustaf a en effet perdu son père, le prince Gustaf Adolf, lors d’un accident d’avion à l’aéroport de Copenhague en 1947 qui a d’ailleurs aussi coûté la vie à l’actrice Grace Moore. Il était alors âgé de neuf mois. C’est donc lui qui a succédé à son grand-père, Gustaf VI Adolf, en 1973, à l’âge de 27 ans. Il venait de perdre sa mère, Sibylle de Saxe-Cobourg et Gotha, en 1972, qui était âgée de 64 ans.

La jeunesse de Carl XVI Gustaf lors de son arrivée au trône est en cela similaire à celle d’Elisabeth II, figure centrale de « The Crown ». La longévité de son règne permet donc à « Monarchie » de faire de même en suivant tout son parcours. La production a déjà promis que la série aurait aussi une dimension très humaine et personnelle. La date de sortie n’a par contre pas été annoncée.

Quant à la famille royale suédoise, elle a déjà été mise au courant du projet. Margareta Thorgren, responsable de l’information de la Cour suédoise, s’est d’ailleurs confiée à ce sujet au journal suédois Dagens Nyheter : « D'après ce que nous comprenons, il s'agit d'un documentaire dramatique. Lorsqu'il s'agit de documentaires, il est important qu'ils soient aussi proches que possible de la vérité et que les faits soient présentés correctement. Quant à la partie dramatisée de la série, elle est bien sûr basée sur la liberté artistique, ce sur quoi nous n'avons aucun contrôle ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Ces instants où tout bascule

    Julien SANDREL copyright Bruno Levy

    Julien Sandrel publie un nouveau roman solaire. Pour lui, pas de doutes, « les petits bonheurs du quotidien sont plus importants que tout ».