Sans autorisation, le tournage d’un clip de rap a réuni une cinquantaine de personnes à Bruxelles

Belgaimage
Belgaimage

Ce dimanche 7 février durant l’après-midi, les habitants de l’avenue l’Héliport à Bruxelles ont assisté avec surprise au tournage d’un clip de rap, au pied d’un immeuble. En plus des cameramen, des motos et autres voitures, une cinquantaine de personnes s’étaient rassemblées. Le problème est qu’à cause de la crise sanitaire, les rassemblements sont interdits.

Dans une vidéo transmise à Sudpresse, un homme est filmé, entouré de plusieurs personnes. D’autres se trouvent sur une rampe d’accès à proximité. La fin du tournage se clôture par un tir de feux d’artifice, alors que la police, avertie du rassemblement, s’est rendue sur les lieux. «  Il n’y avait aucune distanciation sociale, ni port du masque, véhicule stationné n’importe comment, motocross sur le trottoir… », a également expliqué un riverain, à La Capitale.

Selon Ilse van de Keere, la porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles, citée par le quotidien : « Après vérification, il apparaît qu’il n’y avait pas d’autorisation pour le clip sur l’avenue de l’Héliport d’hier. L’organisateur sera invité à venir s’expliquer. Aussi, un procès-verbal a été dressé à charge de l’organisateur pour non-respect des mesures covid en vigueur  ». La ville de Bruxelles a confirmé cette absence d’autorisation pour le tournage du clip.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Ces instants où tout bascule

    Julien SANDREL copyright Bruno Levy

    Julien Sandrel publie un nouveau roman solaire. Pour lui, pas de doutes, « les petits bonheurs du quotidien sont plus importants que tout ».