À la télé ce soir: «Roméo + Juliette» ou «L’homme du président»

BelgaImage
BelgaImage

« Roméo + Juliette », à 20h55 sur Arte

De Baz Luhrmann

À Verona Beach, un quartier défavorisé et violent des États-Unis, les Montaigu et les Capulet, deux richissimes familles rivales, se livrent à une guerre sans merci. Lors d’une grande fête costumée donnée par les Capulet, le jeune Roméo Montaigu croise Juliette, la fille de la maison promise à Dave Paris. Dès le premier regard, Roméo et Juliette tombent éperdument amoureux l’un de l’autre. Rapidement, les deux tourtereaux sont contraints de cacher leur passion commune, fortement menacée par les terribles conflits qui opposent leurs familles respectives.

« L’homme du président », à 22h40 sur France 5

De Joseph Beauregard et Vincent Martigny

Pour les curieux de ce qui se passe chez nos voisins, ce documentaire revient sur le rôle méconnu de l’homme de l’ombre des présidents français. Pour la première fois, sept secrétaires généraux de l’Élysée racontent quarante ans de vie politique française depuis les coulisses du pouvoir élyséen. Rouage essentiel du fonctionnement de l’État et du pouvoir politique, plus proche collaborateur du Président de la République, le Secrétaire-général fascine mais son rôle est méconnu. Homme de l’ombre au pouvoir étendu et à la discrétion légendaire, il est celui qui voit tout, entend tout mais ne dit rien. Une plongée acérée dans l’exercice de l’État à travers le point de vue du principal conseiller du Prince

Les étoiles de Dominique Deprêtre

« L’arme fatale », à 20h10 sur TIPIK – Trois étoiles

de Richard Donner (1987)

Façon « buddy movie », l’un des meilleurs polars du genre dont chacune des trois suites sera tout aussi réussie. En dépit de la grande vogue des résurrections tardives, le compteur semble devoir rester bloqué au numéro 4 de 1998. Pourtant, tout le monde est encore bien vivant, même le réalisateur, à la retraite depuis 2006 et âgé de 90 ans il est vrai.

« L’héritier », à 21h05 sur C8 – Trois étoiles

de Philippe Labro (1972)

Servi par une belle complicité entre Jean-Paul Belmondo et le toujours regretté Charles Denner, ce portrait peu édifiant et excessif des sphères du pouvoir brasse son quota de lieux communs tout en gardant du rythme et un climat passionnant : avec « Sans mobile apparent », il s’agit ici du meilleur film de l’ancien journaliste d’Europe 1 dont la carrière de réalisateur s’acheva avec « Rive droite, rive gauche » voici une trentaine d’années déjà.

« La tour sombre », à 20h15 sur PLUG RTL – Deux étoiles

de Nikolaj Arcel (2017)

Par le réalisateur danois de « Royal Affair » et d’après Stephen King, voilà une fausse série B qui a l’immense mérite de sauvegarder autant que faire se peut la logique cartésienne, ce qui est devenu quasiment impossible dans le climat de surenchère plombant tout le giron de l’« heroïc fantasy » ! Récit dense et serré, séquences d’action réalistes et « casting » millimétré autour du vilain Matthew McConaughey, du sombre Idris Elba et du jeune Tom Taylor au regard déjà de braise.

« L’embarras du choix », à 21h05 sur France 2 – Deux étoiles

d’Éric Lavaine (2017)

L’auteur de l’excentrique « Poltergay » et des inégaux « Bienvenue à bord » et « Barbecue » nous entraîne dans une comédie à nouveau très farfelue, autour d’une Alexandra Lamy au sommet de son attrait, incapable de faire son choix entre Arnaud Ducret et le Britannique Jamie Bamber. En fin de compte, une production pétillante, exotique et haute en couleur, et plus que tout prenant le contrepoint total du nombrilo-minimalisme acrimonieux et prétentieux de l’ordinaire hexagonal.

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern