Un cheikh du Qatar a-t-il refusé de saluer deux arbitres femmes? Des «mensonges», selon la Fifa (vidéo)

Capture d’écran
Capture d’écran

C’est une tradition, à la fin du championnat des clubs, les arbitres et les juges de touche présents pendant les matchs, viennent récupérer leur médaille et saluer les organisateurs. Ils passent alors un par un, recevoir les remerciements du président de la FIFA puis monter sur le podium pour saluer un membre de la famille de l’Emir du Qatar, le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani.

Cependant, quand vient le tour des assistantes féminines à savoir Edina Alves Batista et Neuza Back, un autre protocole est mis en place. Sur les images diffusées par la chaîne américaine Fox Sports 1, Gianni Infantino, président de la FIFA, s’entretient un peu plus longuement avec les deux femmes. Sans savoir ce qui est échangé, on comprend que les femmes sont invitées à ne pas s’arrêter sur le podium pour aller saluer le cheikh.

Les réseaux sociaux se sont emparés des images. Giulio Cavalli, auteur et homme politique écologiste, poste la vidéo sur Twitter avec comme commentaire : « Finale du monde des clubs au Qatar, prix. Le président de la FIFA, Infantino, indique aux femmes de l’équipe arbitrale de ne pas ennuyer le cheikh et d’éviter les contacts impurs. Le football préfère les mallettes pleines d’argent plutôt que les droits. Quel embarras ».

Cette interprétation est bien évidemment sous la responsabilité de Giulio Cavalli. Pour autant, le Qatar est souvent dénoncé pour ses positions sur les droits humains et particulièrement sur ceux des femmes. D’autant plus embarrassante, cette séquence colle mal avec les campagnes contre les discriminations qu’essaie d’implanter la FIFA depuis quelques années.

Ce lundi, la Fifa a publié un communiqué, dénonçant des « mensonges »: « J’ai profité de l’occasion pour les féliciter pour l’excellent travail qu’elles ont accompli tout au long de la compétition », assure Gianni Infantino. « C’était un jalon pour la FIFA. La première fois que des officiels féminins ont été nommés et ont exercé lors d’une compétition masculine senior de la FIFA. »

« Comme chacun sait, je suis un ardent défenseur des droits des femmes et de l’égalité de traitement de chaque être humain (...) Ceux qui ont répandu de fausses rumeurs devraient avoir honte de leurs actes », ajoute-t-il.

 
  • Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel ort vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

  • Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.