Jean-Michel Riou: «J’avais ce devoir de mémoire en tête»

Jean-Michel Riou: «J’avais ce devoir de mémoire en tête»
DR

En 1939, Alexander Kulisiewicz est envoyé en Allemagne, à Sachsenhausen, en tant que prisonnier politique. Pour survivre à l’impensable dans ce camp de la mort, le jeune homme de 21 ans, d’origine polonaise, trouve refuge dans la musique. Il écrit et chante sur son quotidien et celui de ses compagnons déportés pour leur apporter un peu de réconfort, quitte à se mettre en danger. Il devient ainsi la mémoire vivante de ses camarades assassinés.

Si ce roman est une fiction, l’histoire d’Alex est quant à elle bien réelle...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern