Une dame de 90 ans fait 10km à pied dans la neige pour se faire vacciner

Capture d’écran - Today
Capture d’écran - Today

Elle s’appelle Fran Goldman et n’a pas peur de faire quelques kilomètres pour avoir sa première dose de vaccin à l’hôpital à Seattle. Ces derniers jours, les conditions météorologiques ont été très dures et les fortes chutes de neige ont bloqué les routes. C’est le média américain Today qui rapporte son histoire.

La nonagénaire tentait depuis plusieurs jours d’avoir un rendez-vous à l’hôpital pour se faire vacciner. Quand elle parvient finalement à avoir un rendez-vous un dimanche matin, la météo lui joue des tours. En effet, la vague de froid n’a épargné personne et surtout pas les États-Unis. Seattle s’est retrouvé sous la neige et les axes de circulation furent bloqués.

Une balade « test » la veille

La veille, Fran Goldman ne désespère pas et tente une balade « test » pour voir si elle serait capable de marcher sur les cinq kilomètres qui la séparent de l’hôpital. Elle fait les deux tiers du chemin et s’en estime capable. C’est ainsi qu’elle se met en route le dimanche matin avec un peu d’avance. La nonagénaire n’a pas failli et est arrivée à son rendez-vous avec seulement cinq minutes de retard. La vaccination a eu lieu et Fran est rentrée chez elle, à pied toujours.

La nonagénaire explique dans son interview qu’elle avait des bâtons de marche et qu’elle s’en est servie. Le plus impressionnant étant que c’est dame a été opéré de la hanche l’année passée. Elle déclare que sans cette opération, elle n’aurait jamais pu faire cette marche. Dans l’interview qu’elle donne à Today, elle rajoute qu’elle n’en tenait plus d’être isolée et de ne plus voir sa famille : « Je veux prendre mon arrière-petit-fils dans mes bras. Je l’ai vu quelques fois, mais je n’ai pas pu lui faire de câlin ». La deuxième injection doit avoir lieu en mars, le temps sera surement meilleur pour faire le trajet en voiture.

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern