Pékin Express : un tournage éprouvant en pleine pandémie

Un parcours semé d’embûches!
Un parcours semé d’embûches! - Instagram

Dur dur le tournage de Pékin Express saison 14 en pleine pandémie ! Le tournage de l’émission de M6, dont la première sera diffusée ce mardi à 21h05, a maintes fois été suspendu au cours des derniers mois.

Tout commence le 5 mars 2020, en Ouganda, dans le « monde d’avant ». À cette période, le confinement et les gestes barrière ne font pas encore réellement partie de notre quotidien. Pendant 10 jours, les 16 candidats ont tout le loisir de se serrer dans les bras, sans penser au masque qui tombe ou au gel hydroalcoolique à réappliquer. L’objectif est de faire route vers l’Ethiopie et Dubaï et de venir ainsi à bout de ce qui devait être « le parcours le plus difficile depuis le lancement de l’émission », selon ce qu’ont affirmé l’animateur et le producteur à 20 Minutes.

Mais le 16 mars, le tournage est reporté et les candidats, rapatriés. « Pour nous, ça ne voulait pas dire juste reprendre l’avion mais rapatrier 250 tonnes de matériel et 130 personnes alors qu’on était paumé dans les montagnes à neuf heures de voitures d’Addis-Abeba [la capitale éthiopienne] », se souvient Stéphane Rotenberg.

La production s’organise et décide de reprendre la saison en septembre, et en Europe cette fois, après avoir réfléchi à un nouveau trajet les quatre mois précédents. Les tests, le port du masque, la distanciation physique et la crainte des accueillants rendent toutefois le tournage plus difficile.

L’accident de voiture

Et les malheurs de cette saison ne s’arrêtent pas là. Après un petit mois de tournage en Turquie, deux voitures dans lesquelles se trouvent les chauffeurs, un cameraman, deux membres de la production et deux candidats au total, sont percutées par un automobiliste de 82 ans. Celui-ci perd la vie dans le drame. « Ça a été un choc », a confié Stéphane Rotenberg. « L’accident sera « brièvement » évoqué lors de la diffusion à la télévision », ajoute Thierry Guillaume, « car il a eu des répercussions sur la course : un binôme a dû sortir. » Mais « il n’y aura pas d’image ». Les candidats rapatriés en France ont bénéficié d’un suivi psychologique. Aucun blessé n’est à déplorer du côté de l’émission.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Le nombre de permis de bâtir octroyés en Belgique pour de nouvelles constructions unifamiliales diminue progressivement. La tendance qui monte: l’habitat groupé.

    Batibouw, un vrai salon… virtuel

    Du 27 février au 7 mars, la foire du bâtiment se tient sur internet. Un vrai salon, avec des contacts avec les exposants, mais en ligne. Un thème à retenir: les logements modulables.

  • Les activités de prostitution sont interdites depuis octobre. Vont-elles reprendre le 1er mars?

    Prostituées, les oubliées du confinement

    La crise pousse des femmes à exercer leur métier dans la plus grande clandestinité. La commune de Schaerbeek demande des décisions claires au Comité de concertation.

  • La princesse Delphine s’est pliée de bonne grâce au jeu des photos témoins. Elle prend la pose ici devant le tombeau du roi Léopold Ier.

    Monarchie: Delphine dans la crypte royale

    Le 17 février, le Roi a invité sa demi-sœur à se recueillir devant les défunts de la Famille royale en l’église Notre-Dame de Laeken.