Pékin Express : un tournage éprouvant en pleine pandémie

Un parcours semé d’embûches!
Un parcours semé d’embûches! - Instagram

Dur dur le tournage de Pékin Express saison 14 en pleine pandémie ! Le tournage de l’émission de M6, dont la première sera diffusée ce mardi à 21h05, a maintes fois été suspendu au cours des derniers mois.

Tout commence le 5 mars 2020, en Ouganda, dans le « monde d’avant ». À cette période, le confinement et les gestes barrière ne font pas encore réellement partie de notre quotidien. Pendant 10 jours, les 16 candidats ont tout le loisir de se serrer dans les bras, sans penser au masque qui tombe ou au gel hydroalcoolique à réappliquer. L’objectif est de faire route vers l’Ethiopie et Dubaï et de venir ainsi à bout de ce qui devait être « le parcours le plus difficile depuis le lancement de l’émission », selon ce qu’ont affirmé l’animateur et le producteur à 20 Minutes.

Mais le 16 mars, le tournage est reporté et les candidats, rapatriés. « Pour nous, ça ne voulait pas dire juste reprendre l’avion mais rapatrier 250 tonnes de matériel et 130 personnes alors qu’on était paumé dans les montagnes à neuf heures de voitures d’Addis-Abeba [la capitale éthiopienne] », se souvient Stéphane Rotenberg.

La production s’organise et décide de reprendre la saison en septembre, et en Europe cette fois, après avoir réfléchi à un nouveau trajet les quatre mois précédents. Les tests, le port du masque, la distanciation physique et la crainte des accueillants rendent toutefois le tournage plus difficile.

L’accident de voiture

Et les malheurs de cette saison ne s’arrêtent pas là. Après un petit mois de tournage en Turquie, deux voitures dans lesquelles se trouvent les chauffeurs, un cameraman, deux membres de la production et deux candidats au total, sont percutées par un automobiliste de 82 ans. Celui-ci perd la vie dans le drame. « Ça a été un choc », a confié Stéphane Rotenberg. « L’accident sera « brièvement » évoqué lors de la diffusion à la télévision », ajoute Thierry Guillaume, « car il a eu des répercussions sur la course : un binôme a dû sortir. » Mais « il n’y aura pas d’image ». Les candidats rapatriés en France ont bénéficié d’un suivi psychologique. Aucun blessé n’est à déplorer du côté de l’émission.

 
  • Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel ort vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

  • Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.