Un candidat de la Star Academy révèle avoir été victime de viols dès l’âge de 7 ans

Un candidat de la Star Academy révèle avoir été victime de viols dès l’âge de 7 ans
Capture d’écran Instagram

À partir de 7 ans et pendant quatre années, il a subi viol après viol. Aujourd’hui, Mathieu Johann, demi-finaliste de la Star Academy 4, a la quarantaine et brise le silence, en plein débat en France sur l’inceste et les agressions sexuelles. Sur Instagram, il raconte comment s’est passé son calvaire et comment il a été difficile pour lui d’en parler auparavant, même à ses proches.

Le « long chemin de la guérison »

Dans sa publication, il montre une image de lui à 7 ans avec pour premier commentaire : « Est-ce que j’ai une tête à consentir une relation sexuelle ? ». Une référence directe au nouveau projet de loi en France qui devrait épargner prochainement les enfants victimes d’agressions sexuelles de devoir témoigner en justice (il y a débat pour établir la limite de cette loi à 13 ou 15 ans).

Ensuite, Mathieu Johann raconte comment, à cet âge-là, « un homme est venu voler [son] enfance », sans donner plus de précisions sur son identité. « Récemment j’ai compris à quel point ces viols subis pendant quatre ans avaient abîmé ma vie au-delà de ce que je pensais. Il y a deux ans j’ai compris que j’avais enfoui mon chagrin et ma colère pour protéger ma mère. Pour lui faire croire que j’allais bien et apaiser sa douleur », dit-il.

« Je me suis décidé à aller à la rencontre de ce petit garçon de 7 ans. Je l’ai autorisé à pleurer, à parler, à dénouer. Et depuis je libère un à un les traumatismes et les démons qui sont les miens. Et à 40 ans, enfin, j’ai l’impression de commencer à vivre, à me réparer. Il est long le chemin de la guérison, de la paix intérieur ».

Il décrit ensuite comment il a commencé à surmonter cette épreuve, après avoir « touché le fond du panier des tristesses et de ses excès ». Il remercie enfin toute une série de personnes, dont l’association « La voix de l’enfant » qui vient en aide aux jeunes en détresse.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern