Francis Lalanne visé par une enquête pour «provocation aux intérêts fondamentaux de la Nation»

Francis Lalanne visé par une enquête pour «provocation aux intérêts fondamentaux de la Nation»
BelgaImage

Le parquet de Paris a bel et bien mis à exécution une menace qui pèse depuis un mois sur la tête de Francis Lalanne. En raison de sa tribune sur le site complotiste France Soir, le chanteur fait l’objet d’une enquête préliminaire « du chef de provocation à la commission d’atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation ». Cette information a été confirmée à la fois par le Point et par le HuffPost. Une première étape judiciaire qui n’augure rien de bon pour Francis Lalanne.

Cinq ans de prison à la clé ?

Dans sa tribune, le chanteur, qui a également participé au mouvement des gilets jaunes, a accusé Emmanuel Macron et son gouvernement de « commettre insidieusement un coup d’État au nom de la Covid ». Il a ensuite appelé l’armée à agir pour démettre le président de sa fonction.

Comme le précise l’article 413-3 du Code pénal, une telle déclaration est passible d’une sanction à la hauteur de l’affront antidémocratique qui pourrait être attribué à Francis Lalanne. « Le fait, en vue de nuire à la défense nationale, de provoquer à la désobéissance par quelque moyen que ce soit des militaires ou des assujettis affectés à toute forme du service national est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende », est-il écrit dans la loi.

La justice a donc rapidement agi après la publication de la tribune le 22 janvier dernier. L’enquête est ouverte depuis le 27 janvier et le 5 février, Francis Lalanne a été entendu par les enquêteurs. Le Point précise par ailleurs qu’une « convocation a également été adressée au patron du site France Soir, Xavier Azalbert ». La Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) est en charge des investigations qui vont continuer sous la supervision du parquet de Paris.

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern