Le Premier Ministre Israélien dans une vidéo de sensibilisation pour la vaccination (vidéo)

Capture d’écran - vidéo de sensibilisation à la vaccination en Israël
Capture d’écran - vidéo de sensibilisation à la vaccination en Israël

Benyamin Netanyahou se tient au milieu d’un stade, mégaphone à la main pour souhaiter une bonne fête de Pourim à ses concitoyens mais aussi pour leur rappeler l’importance d’aller se faire vacciner. Alors qu’il argumente qu’il suffit de deux injections et de remonter sa manche, un clown arrive.

Des réponses simples et efficaces

Visiblement pas tout à fait convaincu, il va prendre le physique de plusieurs personnages pour faire part de ses inquiétudes. Du tac au tac, Benyamin Netanyahou répond à ses questions. Si le clown a peur de ce qu’il y a véritablement dans ces vaccins, le Premier Ministre lui répond qu’ils ont été homologués par les experts scientifiques du monde entier et par l’Agence américaine des médicaments, la FDA, que des millions de personnes ont été vaccinés et qu’elles allaient bien.

Le clown devient alors un chat et s’inquiète de voir son ADN se transformer, puis prend les traits d’un scientifique formé par internet et ses contenus TikTok ou d’un internaute qui s’inquiète des intérêts de l’État à développer ces vaccins. Une fois encore Le Premier Ministre assure que c’est un vaccin comme n’importe quel autre qui n’a pour seul objectif que de faire descendre le nombre de contamination, de décès et permettre ensuite aux gens de reprendre une vie normale.

Enfin un jeu de mot fait référence à la reine des dragons de la série « Game Of Thrones » et au « green passports ». C’est un programme qui n’autorisera l’accès à certains lieux qu’aux personnes ayant été vaccinées ou guérie du Covid-19.

Une campagne qui porte ses fruits

En Israël, la campagne de vaccination semble montrer de bons résultats. L’État hébreu aurait administré 82 doses pour 100 habitants, largement au-dessus des 5,9 doses pour 100 habitants de l’Union européenne. Plusieurs facteurs expliqueraient ces chiffres. Les vaccins ont été commandés très tôt avec des critères simples. Mais l’État a aussi bénéficié de son système de santé bien particulier et entièrement numérisé, ce qui facilite grandement le traitement des informations.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern