La détresse d’un livreur Uber devient virale: il reçoit 50.000 dollars pour éviter de devenir SDF (vidéo)

La détresse d’un livreur Uber devient virale: il reçoit 50.000 dollars pour éviter de devenir SDF (vidéo)
Capture d’écran Twitter

C’est un véritable cri de détresse qu’a fait un livreur Uber Eats, Riley Elliott, sur les réseaux sociaux. En larmes, ce natif de Seattle, raconte dans une vidéo comment il est parti de sa ville natale, trop chère, pour le Nevada, pour éviter de se retrouver une troisième fois à la rue. Et voici que début février, cette menace est à nouveau sur le point de se réaliser, malgré tous ses efforts pour gagner de l’argent en livrant des repas. Un appel à l’aide qui a été plus qu’entendu. En quelques jours, des millions de personnes ont vu la vidéo et certains ont voulu ne pas rester les bras croisés.

Une situation intenable

Jusqu’à il y a peu, Riley Elliott était dans une impasse. Sa fiancée vient d’être licenciée et pour joindre les deux bouts, il a fait des livraisons Uber Eats. Mais ce travail est loin d’être bien payé, loin de là. Une commande le choque tout particulièrement. Il accepte en effet à contrecœur une livraison à cinq dollars pour une entreprise, après une heure à n’avoir que des offres non rentables, ce qui lui prend ensuite 45 minutes de trajet. Mais une fois arrivé, il doit payer trois dollars de frais de stationnement parce que le client refuse d’aller le trouver dans sa voiture, et il ne reçoit de cette personne qu’un pourboire de seulement 1,5 dollars. Vu que ce qu’Uber paye ne couvre même pas le coût de l’essence, il a au final perdu de l’argent.

Pour lui, s’en est trop. « Je n’y arrive plus. Et cela n’a pas d’importance le fait que je doive faire plusieurs boulots, que je dorme peu et que je puisse à peine m’acheter de quoi manger. Je suis sur le point de redevenir SDF pour la troisième fois depuis mai à cause de gens qui ne donnent pas les pourboires suffisants pour les livreurs. Est-ce si dur de donner cinq dollars ? Et avec la pandémie je risque ma vie et tout le monde s’en fout », dit-il en pleurant sur TikTok.

Un énorme mouvement de solidarité

Sa vidéo a ensuite touché de nombreuses personnes. Mais c’est un concours de circonstances qui va changer son destin. Sur la vidéo, il porte le maillot de l’équipe de football de sa ville, les Sounders de Seattle. Or, quand ce SOS parvient jusqu’au club, ce dernier décide de donner 500 dollars à Riley Elliott. « A partir de là, ils ont attiré l'attention des fans des Sounders et ensuite, cela a initié une formidable camaraderie », raconte le livreur à une télé locale, Q13 Fox.

En un rien de temps, la population se mobilise pour lui faire des dons. Finalement, il obtiendra plus de 50.000 dollars. Une somme inespérée qui le sort définitivement de la précarité. Il a même refusé de bénéficier d’une partie de cet argent, 15.000 dollars pour être précis, afin de redistribuer cela à des personnes qui sont comme lui dans le besoin. Il a aussi lancé une page sur internet pour aider les livreurs en difficulté et a déclaré qu’il lutterait aux côtés d’associations pour que les travailleurs du secteur soient mieux payés.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Ces instants où tout bascule

    Julien SANDREL copyright Bruno Levy

    Julien Sandrel publie un nouveau roman solaire. Pour lui, pas de doutes, « les petits bonheurs du quotidien sont plus importants que tout ».