Ivre, il tente de semer les gendarmes… avec un tracteur à 30 km/h

Ivre, il tente de semer les gendarmes… avec un tracteur à 30 km/h
Capture d’écran Facebook

Jeudi dernier, la gendarmerie de la Nièvre a reçu un signalement des plus étranges. Aux alentours de 20 heures, alors que le couvre-feu a commencé depuis près de deux heures, le conducteur d’un tracteur se comporte de manière suspecte. Les forces de l’ordre se rendent alors sur les lieux, sur l’autoroute A77, à hauteur de la sortie de Tracy-sur-Loire, entre Nevers et Orléans. Un peloton motorisé l’intercepte alors mais rien ne va se passer comme prévu.

Une course-poursuite surréaliste

Pour forcer l’arrêt du tracteur, la gendarmerie est amenée à provoquer un blocage temporaire de la circulation sur l’autoroute. Visiblement, le conducteur est ivre et un test d’alcoolémie est réalisé. Sans surprise, celui-ci est positif. Mais les gendarmes font alors l’erreur de le laisser repartir vers le tracteur, en théorie pour qu’il reprenne ses affaires. Quelques secondes après, le conducteur repart de plus belle avec son véhicule pour tenter de s’enfuir.

L’homme, sous l’effet de l’alcool, croit alors semer les gendarmes. Il pense mettre les gaz à fond… mais ne roule en réalité qu’à 30 km/h ! Commence alors une scène surréaliste avec des gendarmes qui s’engagent dans une course-poursuite en mode escargot derrière le tracteur. Le conducteur refuse alors de s’arrêter malgré les appels répétés des forces de l’ordre. Il tente aussi de renverser leurs voitures, ce qui provoque l’arrivée de renforts.

Après un délit de fuite invraisemblable, les gendarmes arrivent à le forcer à s’arrêter, notamment en l’éblouissant avec leurs phares. Lors de l’interrogatoire, ils se rendent compte que l’homme est en réalité originaire du département voisin, le Cher, et s’est perdu à cause de son état d’ébriété. Pour l’instant, il s’en tire bien puisqu’il n’a eu qu’une amende pour non-respect du couvre-feu, soit 135€. Mais l’histoire ne s’arrêtera pas là ! En septembre, il devra se présenter devant le tribunal judiciaire de Nevers. Il risquera alors 5 ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende.

 
  • Les montages financiers des royaux européens

    Plongé jusqu’au cou dans l’affaire Epstein, le prince Andrew a déclenché une nouvelle polémique en Angleterre en créant une très discrète société privée pour assurer la gestion de ses avoirs.

    Familles royales ou grandes familles de la noblesse ou de la haute bourgeoise, elles sont nombreuses à utiliser des constructions juridiques, comme des fondations, pour transmettre et perpétuer leur patrimoine.

  • GELUCK_belgaimage-174625282-full

    Geluck face à ses détracteurs

    Les détracteurs du projet de musée de Philippe Geluck sortent les griffes.

  • Le complexe des serres se découvre de plus loin cette année grâce à une belle promenade dans le parc privé du château.

    Parcours inédit dans les Serres de Laeken

    En raison du corona, une partie du complexe est inaccessible, mais, en échange, les visiteurs peuvent faire une longue promenade dans le parc du château royal ! À découvrir dès le 13 mai.

  • Le fisc peut s’emparer de 80% de la valeur d’un héritage à destination d’un ami ou d’un neveu. Le legs en duo est une solution à envisager à l’heure d’anticiper sa succession.

    Héritage, les règles ont changé

    Pour alléger les droits de succession, il est souvent intéressant d’inclure une association dans ses héritiers. Attention, les règles ont changé ! Explications.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern