Chasseurs de microbes (5)

Spallanzani doutait fort que la vie pût surgir spontanément, comme cela était généralement admis à son époque.
Spallanzani doutait fort que la vie pût surgir spontanément, comme cela était généralement admis à son époque. - Isopix

En 1723, le concierge de Delft fermait les yeux et s’endormait pour goûter enfin un repos si bien gagné. En 1729, un autre chasseur de microbes venait au monde, dans un pays éloigné, à Scandiano, ville de l’Italie du Nord.

Cet émule de Leeuwenhoek s’appelait Lazzaro Spallanzani. C’était un garçon étrange qui balbutiait des vers, en faisant des pâtés de sable, et un garçon qui délaissa ses pâtés pour de cruelles expériences sur les coléoptères, les insectes, les mouches et les vers. Au lieu d’importuner de questions ses parents, il observait par lui-...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern