«Top Chef»: pour Pierre Gagnaire, l’émission permet de révéler le côté humain des candidats

BelgaImage
BelgaImage

Voilà six fois que le chef aux trois étoiles participe à l’émission « Top Chef » en tant qu’invité. C’est à cette occasion que Le Figaro propose une interview de Pierre Gagnaire. Il raconte comment l’émission joue un rôle positif dans la découverte de la cuisine pour le public. Il y parle aussi des épreuves imposées aux candidats et de ses attentes envers eux.

Le chef étoilé de 70 ans, élu en 2015 « plus grand chef étoilé du Monde » par ses pairs, s’estime très content du programme, pour lui « Top Chef » propose un contenu de qualité et professionnel : « Les candidats y sont respectés, le niveau est très bon et cela renvoie une image positive de la cuisine » ajoute-t-il.

L’épreuve du soufflé

Comme chaque année, Pierre Gagnaire propose une épreuve aux candidats, cette année ça sera de réaliser un soufflé. « On me fait des propositions mais j’ai le dernier mot. Cette année, c’est moi qui ai proposé le soufflé, un plat difficile à réaliser parce que, même nous qui sommes plutôt rompus à l’exercice, nous passons parfois à côté. Il y a toujours une petite part d’incertitude : la chaleur du four, la qualité du moule ou du jaune d’œuf… » explique-t-il au Figaro.

Si le chef étoilé propose ce plat ce n’est pas par hasard non plus. Pierre Gagnaire propose le soufflé depuis toujours. Pourtant ce n’est pas tout à fait le plat classique que l’on retrouve dans l’assiette : « je ne réalise pas un vrai soufflé mais un biscuit soufflé qui est beaucoup plus facile à faire ». Il tient tout de même à rappeler que c’est lui qui a eu l’idée, il y a quarante ans d’y ajouter une « construction » autour du soufflé : salade de fruit, ganache ou coulis pour donner « un supplément d’âme à la préparation » explique-t-il dans l’interview.

Ses attentes envers les candidats

Le chef est peut-être invité mais il n’est pas sans exigences pour autant. Pierre Gagnaire recherche la cohérence entre les ingrédients, une correspondance entre le goût et les couleurs, des textures différentes « bref, qu’ils racontent une histoire » détaille-t-il.

Pour ce qui est des jeunes cuisiniers, Pierre Gagnaire est plus que satisfaits d’eux : « Je les trouve malin, intelligents, courageux, attentifs, curieux et plein d’énergie. (…) Là, ce sont des jeunes qui ont un vrai projet de vie. Je trouve qu’ils vivent un moment assez extraordinaire grâce à l’émission ». Il ajoute que : « Comme « The Voice » ou « Koh-Lanta », « Top Chef » leur permet de se révéler sur le plan culinaire et aussi humain ».

Une émission qui les entraîne

Le chef raconte que l’émission apporte de nombreux bénéfices aux candidats. En plus de pouvoir se confronter à des chefs étoilés, c’est aussi l’occasion pour eux de donner des interviews, de gérer leur stress et de se confronter à la presse mais aussi aux personnes influentes du milieu. Il cite en exemple d’anciens candidats notamment : « Il n’y a qu’à voir Jean Imbert ou Stéphanie Le Quellec. Il y a un certain nombre d’anciens participants qui ont très bien su tirer leur épingle du jeu ».

Quant à Pierre Gagnaire, c’est volontiers qu’il admet que participer à l’émission en tant que candidat lui aurait plu. « À l’âge des candidats, j’aurais volontiers participé. Je crois même que j’étais plus fou qu’eux à l’époque  ! ».

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • DR

    Chasseurs de microbes (11)

    Du XVIIe siècle à Louis Pasteur, Paul De Kruif raconte dans un livre passionnant l’existence hors normes et les découvertes magnifiques de grands savants, pionniers de la science et bienfaiteurs de l’humanité.

  • DR

    Suzuki Across: le cadeau de Toyota

    Après le break Swace, un nouveau modèle vient enrichir un peu plus la gamme Suzuki. Et une fois encore, c’est un festival de premières. Le SUV Across est un petit événement.

  • DR

    La Jeep Compass encore plus européenne

    Découvrez d’autres nouveautés du monde automobile.