Une journaliste répond aux «témoignages mensongers» que dénonce Jean-Pierre Pernaut

BelgaImage
BelgaImage

Mardi 2 mars, dans les « Grandes Gueules » de RMC, Jean-Pierre Pernaut était intervenu pour expliquer qu’il trouvait mensongers les témoignages que Le Parisien rapportaient quand Patrick Poivre d’Arvor a été accusé de viol par Florence Porcel.

Pour lui les journalistes qui ont connu « l’époque PPDA » ne travaillent plus à TF1 pour la majeure partie d’entre eux. Il expliquait aussi que concernant l’ascenseur, ce n’était pas de l’ancien présentateur dont il fallait éviter la présence mais d’un homme politique, sans en dévoiler l’identité.

Une journaliste vient pourtant remettre en cause les déclarations de Jean-Pierre Pernaut. La journaliste, Cécile Delarue explique dans un post Twitter : « J’ai travaillé à la rédaction de TF1 à cette époque. J’ai toujours soigneusement évité l’ascenseur parce que j’avais peur d’y croiser Poivre. J’ai rasé les couloirs, fait demi tour en l’apercevant, craint d’être appelée par ses secrétaires à l’interphone, fuit les conf du 20h. Je ne suis pas la seule. Je suis loin d’être la seule ».

Sous son tweet, d’autres internautes viennent assurer que « tout le monde savait ». Pour autant Cécile Delarue fait partie des rares journalistes à témoigner en dehors de l’anonymat.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern