La réouverture des cinémas demandée par 800 professionnels du septième art, de Marion Cottilard à Pierre Niney

La réouverture des cinémas demandée par 800 professionnels du septième art, de Marion Cottilard à Pierre Niney
BelgaImage

Ce mercredi, ce ne sont pas moins de 800 professionnels du cinéma qui se sont coalisés pour soutenir une tribune, notamment publiée dans Le Monde. Ils demandent dans leur lettre à ce que le président de la République Emmanuel Macron fasse le nécessaire pour rouvrir les salles obscures. Parmi les signataires, on trouve Marion Cotillard, Guillaume Canet, Pierre Niney, Léa Seydoux, Chiara Mastroianni, les réalisateurs Jacques Audiard, Laurent Cantet, etc. Ils évoquent notamment leur « sentiment d’être éradiqués » et justifient leur appel par des données scientifiques sur cette problématique.

Vers la « catastrophe »

Dans leur tribune, les signataires décrivent leur frustration en voyant les cinémas et les théâtres fermés à cause de la pandémie de Covid-19, alors que les magasins sont ouverts. « Le cauchemar que vit l’industrie du cinéma, ses travailleurs et travailleuses, n’est pas tant celui de l’année 2020, certes extrêmement difficile, mais bel et bien celui des deux voire trois années à venir ».

« Chaque semaine de fermeture ajoute à la catastrophe en marche », s'alarment-ils, en précisant qu’ils sont inquiets de voir « l’avenir d’une profession hypothéqué, à mesure que les films terminés s’empilent chaque semaine sur les étagères des distributeurs ». « Il faut revenir à la normale. Bien-sûr en mettant un protocole sanitaire strict, on est tout à fait d'accord. Et d'ailleurs, on l'avait appliqué entre les deux confinements. On est prêts à recommencer, mais là il faut que ça cesse. Il faut qu'on rouvre. Que les gens aient le choix de pouvoir aller au cinéma et au théâtre ».

Une mesure gouvernementale très critiquée

Pour appuyer leur décision, ils disent que les cinémas sont fermés « au nom d’un principe de précaution sanitaire pourtant contredit par un avis du conseil scientifique du 26 octobre et par l’étude ComCor de l’Institut Pasteur du 10 décembre 2020 ». Dans le même sens, une étude datant de février 2021 et écrite par l’Institut Hermann-Rietschel de Berlin a estimé le risque de contamination dans différents types d’établissements. Résultat : à condition de respecter les gestes barrières, le danger est minime dans les lieux culturels par rapport aux écoles. Par rapport à un indice de circulation du virus d’une valeur de 1, les théâtres, opéras et musées ont une côte entre 0,5 et 0,6. Pour les cinémas, c’est entre 1 et 1,1 et ce sans masque. Quant aux écoles secondaires, cela atteint 2,9 avec masque et une occupation de 50%. Sans masque et avec une occupation totale, cela monte à 11,5.

En décembre dernier, le Premier ministre français a estimé qu’une réouverture des cinémas était encore impossible. « Il faut éviter les concentrations de population et rester chez soi le plus possible » pour éviter une troisième vague, avait-il déclaré. Belgique, la Fédération des cinémas espère pouvoir rouvrir assez tôt pour profiter des vacances de Pâques et attend avec hâte l’arrivée de perspectives de la part du gouvernement. Le prochain comité de concertation aura lieu ce vendredi.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern