Césars: Albert Dupontel toujours absent aux cérémonies

BelgaImage
BelgaImage

Albert Dupontel, grand timide ou grand snob ? L’acteur est rarement voire jamais présent lors des remises de prix pour des compétitions. C’est sa productrice, Catherine Bozorgan qui explique pourquoi à la fin de la cérémonie.

Pas à l’aise avec la compétition

Elle explique qu’Albert Dupontel n’est pas à l’aise avec toute forme de compétition : « Il dit souvent que c’est difficile de comparer des œuvres par rapport aux autres. Toutes proportions gardées, il n’est pas à l’aise à l’idée d’aller dans un musée et de comparer Van Gogh avec Cézanne par exemple. Mais il partage ce César avec toute la profession ». Une explication claire.

C’est à travers sa productrice encore qu’il tient à remercier l’Académie des César mais aussi Véronique Cayla, la présidente de l’Académie des Césars, Eric Toledano, le vice-président et Marina Foïs pour l’avoir animée. Catherine Bozorgan ajoute : « Cette année, forcément, elle prend une valeur symbolique très forte, dans la mesure où, à défaut de voir les films, on en parle ».

Il avait déjà fait part de ce malaise en 2017 sur le plateau de Quotidien. Il déclarait : « Aller ou pas aux César, ce sont des choix. Il y a différentes façons de faire du cinéma. (…) Maintenant les César, c’est aller au Louvre et dire que tel peintre est meilleur qu’un autre peintre. Je suis perplexe devant ce jugement intellectuel. Alors prudemment je me mets à l’écart, mais je trouve ça bien que ça existe ».

Plus de trois ans de travail pour son film

« Adieu les cons » a bénéficié d’un court moment au cinéma. Il a été diffusé en salles avant que le second confinement ne soit déclenché en France. Catherine Bozorgan explique : « L’arrêt du film au bout de neuf jours a été extrêmement douloureux. Un film c’est 3-4 ans de travail, c’est énormément d’énergie ». Elle ajoute : « Albert Dupontel met toute son âme sans les films. Il aura à cœur de raconter, au moment de la nouvelle sortie, ce qu’est un film, les métiers qui s’y trouvent et l’importance de l’écriture et de la création, en particulier auprès des jeunes ».

« Adieu les cons » reviendra au cinéma, une fois que les conditions sanitaires le permettront. Le film a été très reconnu dans la compétition et s’est rapidement hissé comme favori en raflant les prix de meilleur film, de meilleur scénario et de meilleur second rôle masculin.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern