«The Sun» a payé pour obtenir des données privées sur Harry et Meghan qui dénoncent des «pratiques prédatrices»

«The Sun» a payé pour obtenir des données privées sur Harry et Meghan qui dénoncent des «pratiques prédatrices»
BelgaImage

Le « New York Times » vient de lancer un pavé dans la mare dans la guerre d’Harry et Meghan contre les tabloïds. Le journal américain a en effet recueilli le témoignage de Daniel Hanks, un détective privé pas comme les autres puisqu’il a été recruté par « The Sun » pour viser le couple princier. Des révélations fracassantes qui ont provoqué aujourd’hui la riposte des deux victimes de cette affaire.

Enquêter sur un couple princier naissant

C’est en 2016 que « The Sun » aurait eu l’idée d’avoir recours à Daniel Hanks. Sa mission : obtenir des informations privées sur Harry et Meghan, que ce soit sur leur couple, la famille, les amis… Tout est passé sur le grill. Les deux tourtereaux commençaient alors seulement leur histoire d’amour et une course au buzz était lancée entre les tabloïds, d’où le recours au détective privé qui a eu carte blanche pour s’immiscer par tous les moyens « de manière légale » dans la vie personnelle d’Harry et Meghan.

La mission a été une réussite. En s’infiltrant dans une base de données à l’accès restreint, Daniel Hanks a pu obtenir numéros de téléphone, adresses, informations sur les proches, numéro de sécurité sociale, etc. Il a ensuite revendu le tout à « The Sun » pour 2055 dollars, ce qui aurait permis au tabloïd de commencer à mitrailler le couple avec des potins en série selon Daniel Hanks. Il jure que le tabloïd ne lui a jamais demandé comment il avait obtenu ces données puisque selon lui, le tabloïd « ne recherchait que le sensationnalisme ».

Une riposte en bonne et due forme

Aujourd’hui, le détective regrette avoir agi de la sorte, d’où son témoignage au journal new-yorkais. « Je dois libérer ma conscience. Je suis vraiment désolé pour ce que j’ai fait à l’époque et je suis à la disposition de leurs avocats s’ils veulent me parler. Ils auront toutes les informations qu’ils souhaitent. Cela n’aurait jamais dû arriver », a-t-il déclaré.

Du côté d’Harry et Meghan, c’est la colère qui prédomine. Le couple a ainsi envoyé un communiqué de presse à « Variety » pour dénoncer ces pratiques. Le couple « estime qu'aujourd'hui est un moment de réflexion important pour l'industrie des médias et la société dans son ensemble, car ce rapport montre que les pratiques prédatrices des jours passés sont toujours en cours, entraînant des dommages irréversibles pour les familles et les relations. Ils sont reconnaissants à ceux qui travaillent dans les médias qui défendent les valeurs du journalisme, qui sont plus que jamais nécessaires ». De son côté, « The Sun » dément avoir mal agi et obtenu des informations que le tabloïd n’aurait pas dû avoir.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern