Henri Guillaumet: «L’ange de la cordillère»

Le 13 juin 1930, il fait un atterrissage forcé sur les sommets enneigés des Andes.
Le 13 juin 1930, il fait un atterrissage forcé sur les sommets enneigés des Andes. - BelgaImage

De cette trinité, nous connaissons les deux premiers, moins le dernier. Si Guillaumet est l’un des plus grands aviateurs qui exista, sa mémoire persiste car elle est un condensé exemplaire de courage et d’héroïsme. Nous pourrions nous pencher des heures sur sa vie, courte épopée trop vite abrégée. Mais s’il fallait ne retenir qu’un chapitre incarnant l’homme, ce serait celui-ci : en 1930, pilote émérite de l’Aéropostale (ligne aérienne dédiée au service postal), Guillaumet, du haut de ses 28 ans, assure la liaison Argentine-Chili. Il multiplie les vols au-dessus de la cordillère des...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern