Un Norvégien tente d’éviter la quarantaine... en faisant 40 km à skis depuis la Suède

Image d’illustration
Image d’illustration - Belgaimage

« Il voulait rentrer en Norvège pour chercher des papiers, pour ensuite retourner en Suède où il a un chantier en cours. Mais pour éviter la quarantaine il a décidé de franchir la frontière à travers les montagnes », a expliqué à l’AFP Trond Helge Rønning, de l’organisation de secours Norske Folkehjelp. « En tout il en avait pour environ 40 kilomètres », selon le secouriste basé à Tydal, un village norvégien près de la frontière suédoise, à une centaine de kilomètres à l’est de la ville de Trondheim (centre).

Surpris par le mauvais temps, le skieur s’est retrouvé en difficulté après environ 25 kilomètres d’équipée, samedi en fin d’après-midi. C’est d’abord un éleveur de rennes qui l’a secouru, avant de le confier à deux pêcheurs quelques kilomètres plus loin près du lac Essandsjø, qui ont ensuite attendu l’arrivée des secours, selon le récit de M. Rønning.

« Il était mouillé et il avait froid », a-t-il dit, décrivant un secteur difficile « avec des montagnes assez hautes ». Les secours l’ont ensuite remis à la police pour violation des règles sanitaires du Covid-19. En vertu des règles en vigueur en Norvège, l’homme aurait dû présenter un test négatif et passer dix jours de quarantaine dans un hôtel sauf en cas de déplacement essentiel, a rappelé à l’AFP une porte-parole de la police locale.

« Ça vaut même pour un citoyen norvégien », a souligné cette responsable du district de Trøndelag, précisant que l’homme effectuait désormais sa quarantaine dans un hôtel des environs et allait prochainement être entendu en vue de poursuites. Selon les médias locaux, le projet était que son fils le recueille en voiture au terme de son équipée. Selon M. Rønning, l’homme était « énervé et ne s’est pas excusé ».

AFP

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.