SAG Awards: «Les Sept de Chicago» et Chadwick Boseman primés

« Nous avons besoin de leaders pour nous inciter à moins nous haïr les uns les autres », a déclaré Frank Langella, qui joue le rôle du juge raciste dans ce film centré sur la répression des manifestations contre la guerre du Vietnam.

« Nous devons des remerciements aux Sept de Chicago », a-t-il ajouté dans une allusion aux sept accusés du procès de 1969, au cours de la cérémonie pré-enregistrée et expédiée en une heure du fait de l’épidémie de Covid-19, au lieu de la foule de stars habituelle, robes longues, nœuds papillons noirs.

Rien pour «Nomadland»

Chadwick Boseman, star de «Black Panther», décédé l’été dernier à 43 ans d’un cancer du côlon qu’il n’avait jamais dévoilé, a lui remporté le titre de meilleur acteur pour son rôle de musicien dans «Le Blues de Ma Rainey», drame dans le Chicago des années 1920, un titre qui pourrait présager un Oscar. Seuls deux comédiens ont jusqu’à présent reçu un Oscar à titre posthume: Peter Finch pour «Network, main basse sur la télévision» (1976) de Sidney Lumet, et Heath Ledger pour «The Dark Knight» (2008) de Christopher Nolan.

Moins en vue que les Golden Globes, les Screen Actors Guild Awards (SAG) sont considérés comme un indicateur plus fiable pour les Oscars car 1.200 de leurs membres votent à l’Académie des arts et sciences du cinéma (sur 6.000 au total), qui remet les prestigieuses statuettes dorées. L’an dernier, «Parasite» avait remporté le prix le plus prestigieux des SAG, celui de «meilleure distribution», une victoire historique, avant d’être sacré «meilleur film» aux Oscars.

La remise des Oscars, reportée, est prévue le 25 avril en heure américaine. «Nomadland», qui reste favori pour l’Oscar suprême du fait des prix qu’il a déjà remportés, n’a même pas reçu une nomination des SAG. Il avait été sacré fin mars meilleur film de l’année par l’association des producteurs d’Hollywood. Ce film intimiste de Chloé Zhao, qui suit des nomades modernes sillonnant les Etats-Unis dans leurs camping-cars (pour la plupart des acteurs amateurs), avait déjà remporté la récompense suprême aux Golden Globes.

La force de «l’esprit»

L’actrice phare de «Nomadland» Frances McDormand n’a pas transformé sa nomination de meilleure actrice des SAG, laissant la place à la partenaire de Boseman dans «Le blues de Ma Rainey», Viola Davis. L’actrice a remercié «le beau Chadwick Boseman», tandis que la veuve de l’acteur recevait le prix en le citant: « Si vous constatez que le monde perd l’équilibre, soyez un croisé qui pèse de tout son poids sur le balancier de l’esprit ».

L’acteur défunt de «Black Panther» a aussi été honoré dans la catégorie «in memoriam» avec d’autre étoiles récemment éteintes tels Sean Connery et Christopher Plummer. Autre «Black Panther» par procuration, le Britannique Daniel Kaluuya a reçu le prix du meilleur second rôle pour «Judas & the Black Messiah». Le film montre les efforts de Fred Hampton pour mobiliser les militants de Chicago contre les violences policières qui visaient la communauté noire dans les années 1960.

La Sud-Coréenne Yuh-jung Youn a remporté le prix du meilleur second rôle féminin dans «Minari», un récit sur l’immigration situé dans l’Arkansas des années 1980. « Je ne sais pas comment décrire mes sentiments, d’être reconnue par des Occidentaux », a-t-elle lancée apparemment secouée par l’émotion. Jason Sudeikis a été sacré meilleur acteur de télévision pour la série «Ted Lasso,» et Catherine O’Hara de la série «Schitt’s Creek» meilleur actrice.

 
  • Patrick Juvet et la folie des années disco

    Isopix

    Jeune musicien suisse très doué monté à Paris, il a été happé par le show-business et tué par les excès en tous genres. Disparu à 70 ans, il incarnait les folies des années disco.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern