La communauté birmane de Bruxelles lutte pour son peuple: «Notre avenir va mourir»

BelgaImage
BelgaImage

Ils sont trois mais on ne donnera ni leur nom, ni leur activité, ni leur âge, ni bien sûr leur photo. « C’est trop dangereux pour nos familles au pays qui risquent de terribles représailles », glisse une réfugiée de la petite communauté birmane de Bruxelles, cent personnes désormais unies par leur lutte inégale contre l’oppresseur. Ils sont belges et birmans. Ils sont rongés d’inquiétude. Confiants dans l’anonymat que nous leur garantissons, ils racontent la peur régnant à Rangoon. Leur récit n’est pas celui d’envoyés spéciaux revenus du front. Ni même de militants....

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern