Après avoir été agressé lors d’un cambriolage, Bernard Tapie s’exprime pour la première fois

Belgaimage
Belgaimage

Ce week-end, Bernard Tapie et son épouse Monique ont été victimes d’un cambriolage avec violence. Ils ont été réveillés en pleine nuit par quatre hommes qui s’étaient introduits par une fenêtre dans leur domicile de Seine-et-Marne. Le couple a été maltraité, attaché et frappé avec des câbles électriques. C’est Monique, après avoir réussi à se détacher, qui a pu donner l’alerte. Les voleurs sont repartis avec quelques bijoux et montres. Malade, Bernard Tapie n’a pas voulu se faire hospitaliser mais il a été placé sous surveillance en raison de son état de santé et d’un coup reçu à la tête. Suite à cette violente agression, des images des visages tuméfiés ont été publiées et la famille de Bernard Tapie s’est exprimée dans les médias.

Quelques jours après avoir été maltraité, Bernard Tapie a accepté de répondre brièvement à quelques questions de Libération. Pour lui, les agresseurs étaient « des types sacrément chevronnés ». Il s’estime donc heureux de s’en être sorti car cela « aurait pu finir beaucoup plus mal », a-t-il indiqué. Concernant son état de santé, Bernard Tapie a avoué : « C’est un peu dur à encaisser, mais cela va passer. J’aurai peut-être un peu de séquelles pour ma tumeur au cerveau, suite au coup de matraque reçu sur la tête. Les médecins me le diront ».

Il est également revenu sur l’agression en elle-même, qui a duré quarante-cinq minutes : « Ils ont frappé ma femme à coups de poing dans la gueule, moi attaché sur une chaise. Elle criait. J’ai subi cet épisode comme si je recevais personnellement les coups ». Et s’ils ont été si violents, c’est parce qu’« ils étaient sûrement déçus de ce qu’ils ont pu dérober sur place, pas à la hauteur de leurs espérances et pour le simple plaisir de nous faire du mal », estime-t-il, rapporte Libération.

 
  • Patrick Juvet et la folie des années disco

    Isopix

    Jeune musicien suisse très doué monté à Paris, il a été happé par le show-business et tué par les excès en tous genres. Disparu à 70 ans, il incarnait les folies des années disco.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Carte verte: des jours à ne pas rater

    DR.

    Pour la nouvelle rubrique hebdomadaire, Violaine Marchal nous explique comment bien faire son jardinage. En plein réveil, la nature nous appelle de toutes parts. Ne laissons pas passer cette période propice et fertile : savoir travailler en temps et en heure, voilà le secret d’un jardinier détendu.