Les années Johnny: on savait rire en ce temps-là

Un soir de la fin des années 50, Sam Bernett, un jeune journaliste, passionné de musique, entre dans un bar de la rue Drouot, à Paris, à l’enseigne du Golf Drouot. Il a l’habitude d’y retrouver des copains amateurs, comme lui, du rock and roll naissant. Sur une scène de fortune, construite à l’emplacement de ce qui avait été un mini-golf, il aperçoit un chanteur imitant Elvis Presley à la perfection, dans la voix comme dans le déhanchement. Henri Leproux, le maître des lieux, le lui présente. Il a 16 ans et s’appelle encore Jean-Philippe Smet. Il va devenir Johnny Hallyday. « Nous...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète