Accueil Actu Télé

Après des accusations de harcèlement, la production des «Anges» réagit

Fabrice Sopoglian, le parrain de l’émission, a riposté aux plaintes d’anciennes candidates à propos d’un supposé système de harcelement.

Temps de lecture: 2 min

Angèle Salentino, ancienne candidate des « Vacances des Anges », a jeté un pavé dans la marre. Selon elle, les participantes seraient victimes de violences lors du tournage de l’émission. Elle a depuis été soutenue par d’autres participantes qui ont fait part de leurs propres expériences. Alors qu’une fronde semble se former, la production a pris position via le célèbre parrain des « Anges », Fabrice Sopoglian.

Des positions diamétralement opposées

Sur Youtube, celui-ci a démenti les accusations d’« acharnement » envers les femmes portées par Angèle Salentino. Cette dernière avait également affirmé avoir été enfermée dans une chambre, ce à quoi il répond « personne n’est emprisonné, les candidats peuvent partir à tout moment ». « La chaîne valide un casting mais elle n'est jamais sur le tournage. Elle ne gère pas les histoires, elle ne gère pas les clashes. Elle ne pousse pas les candidats à se disputer ou à en pousser l'un contre l'autre », a-t-il assuré.

Une prise de position qui ne devrait pas calmer Angèle Salentino. Celle-ci avait confié sur Instagram, de concert avec trois autres candidates, qu’un système de harcèlement se mettait en place au fur et à mesure des émissions et qu’elle pensait porter plainte contre la production.

« Un acharnement, ce sont plusieurs personnes qui vont s’en prendre à une seule candidate et qui vont la pousser psychologiquement à bout. Cela se produit à travers des humiliations et des insultes. Dans mon cas, on m’a balancé du produit ménager sur le visage, on m’a traité de pute et de salope, on m’a menacé de me frapper », a-t-elle détaillé à TPMP. « La production m’a enfermée à clef dans une chambre alors que je venais de me faire agresser physiquement par deux candidats. Au lieu de les sanctionner, les membres de la production m’ont mis à l’écart». «Ces candidats sont encouragés par la production à commettre des actes illégaux », ajoute-elle.

Angèle Salentino a également affirmé avoir voulu quitter le tournage des « Vacances des Anges ». « J’ai insisté pendant des heures mais ils m’ont répondu que j’étais géniale et qu’ils avaient encore besoin de moi. Et ils ont nos passeports, nos téléphones portables... », dit-elle. Même si elles disent ne pas pouvoir le prouver, les anciennes candidates parlent également de faits graves comme du proxénétisme et du trafic de drogue. « Notre but est de dénoncer le harcèlement dans la téléréalité, ils doivent être mis en lumière et cesser », ont affirmé les plaignantes sur les réseaux sociaux.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Télé

Voir plus d'articles

À la Une