Accueil Actu Soirmag

Le musée du Chat à Bruxelles ne plaît pas à tout le monde

Alors que le permis de construire pour le musée du Chat a été accordé, une pétition a été lancée pour s’opposer au projet.

Temps de lecture: 2 min

Le Chat devrait avoir un musée à son honneur. 4.000m2 dédié au Chat mais aussi à d’autres éléments importants de la ville de Bruxelles. Le projet est en cours depuis un peu moins d’une dizaine d’années et la Région Bruxelles-Capitale vient d’accorder le permis de construire pour l’immeuble qui s’érigera sur le site du BIP, rue Royale à Bruxelles.

Une ouverture pour 2024

Le bâtiment est conçu par l’architecte Pierre Hebbelinck. Il fera sept étages de haut et comportera trois sous-sols. Un projet ambitieux qui doit aussi permettre de rendre plus accessible les vestiges archéologiques du parcours muséal du Palais de Coudenberg, mais aussi créer des espaces de stockage pour Bozar.

L’ouverture de l’immeuble, dont les aménagements intérieurs du musée seront financés par Philippe Geluck, devrait ouvrir ses portes en 2024. À moins qu’une pétition ne se mette sur le chemin de ce projet. Deux artistes, Denis De Rudder et Sandrine Morgante ainsi qu’un professeur et une conférencière à la Cambre ont lancé une pétition le dimanche 25 avril. Cette dernière a depuis récolté plus de 1.500 signatures selon 7sur7. Les signataires parlent d’un « sentiment d’incompréhension et d’inquiétude, voire de consternation et de révolte ».

Une provocation

Pour eux, ce projet est une provocation. La Région va investir 9.38 millions d’euros dans la construction de l’immeuble. Une somme importante alors que les Musées Royaux des Beaux-Arts attendent toujours des rénovations. Pour eux, que l’immeuble à venir soit à quelques encablures de ces musées rend l’affaire d’autant plus dérangeante.

Un autre argument de la pétition, la nature des œuvres proposées. « Les personnages de bande dessinée sont d’abord conçus pour exister dans les journaux et les livres. Mis à part les planches originales, les objets exposés dans un musée tel que celui qui est en projet sont nécessairement des produits dérivés. L’exemple du Centre de la Bande Dessinée de la Rue des Sables en atteste à suffisance » écrivent-ils.

Enfin, il y aurait aussi un problème avec l’architecture du bâtiment qui, selon eux, est une « aberration urbanistique ». Le projet est aussi décrit comme une façon de « favoriser le fantasme narcissique d’une star, tandis que la plupart des artistes bruxellois.es éprouvent de graves difficultés à survivre et à montrer leurs œuvres dans des conditions décentes ». Une pétition très à charge donc.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une