Un Belge agrandit son terrain... et repousse la frontière avec la France (vidéo)

Capture d’écran
Capture d’écran

Joint par l’AFP, David Lavaux, bourgmestre (maire) d’Erquelinnes où est domicilié l’audacieux propriétaire, a confirmé les informations de cette histoire insolite rapportée par des médias locaux du nord de la France. Ce résident belge, devenu récemment propriétaire de plusieurs hectares en bordure du bois de Bousignies (en France), voulait visiblement profiter du calme des lieux pour agrandir encore son terrain, selon l’élu.

« Reculer la borne de 2 mètres 20, évidemment ça agrandissait sa propriété », explique David Lavaux. « Ce à quoi il ne s’attendait pas, c’est que cette borne avait été géolocalisée avec beaucoup de précision en 2019. Il a donc été facile de prouver qu’elle avait bougé », poursuit-il.

La découverte, qui remonte à un mois environ, est due à des passionnés français qui recensent ces marques historiques de la relation franco-belge, et des limites posées entre voisins. Sur ces bornes en pierre a été gravé le chiffre «1819», leur année de création, avec sur les faces latérales un F pour le royaume de France et, de l’autre côté, un N (Nederland) pour celui des Pays-Bas.

La Belgique, créée en 1830, n’existait pas encore à l’époque comme royaume indépendant. Après la défaite de Napoléon Ier en 1815 à Waterloo (au sud de Bruxelles), le territoire était revenu sous la domination de la couronne néerlandaise. En 1820, un Traité dit des «Limites» est signé à Courtrai (dans l’actuelle Belgique néerlandophone) pour inscrire noir sur blanc ce tracé de frontière... Qui n’avait semble-t-il pas bougé jusqu’au geste malheureux de l’habitant d’Erquelinnes.

Mais selon David Lavaux, un rendez-vous a été fixé avec le propriétaire pour lui demander de réparer son forfait rapidement. « On va avoir un contact avec lui avant la fin de la semaine. On va lui demander de remettre la borne à son emplacement initial. S’il le fait, on n’en parle plus », a assuré l’élu.

La rédaction avec AFP

 
  • Pourquoi William a viré Harry

    Depuis de longs mois, la rupture est consommée entre le prince William et le prince Harry. Même lors des funérailles de leur grand-père, ils n’échangent que peu de paroles. En fait, les Cambridge et les Sussex sont brouillés depuis près de trois ans.

    Les deux frères ne se parlent plus depuis octobre 2018. Un livre jette un nouvel éclairage sur la véritable raison de la discorde – une trahison ! – qui a mené à la séparation des Cambridge et des Sussex, avant le Megxit…

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • En pointillé: Romelu Lukaku

    belgaimage-177640834-full

    Artisan de la qualification de la Belgique pour le second tour de l’Euro, l’attaquant de 28 ans marque aussi les esprits. Mais qui est-il ?

  • Balade au bord de la Meuse à Profondeville.

    Points-nœuds: de belles balades à vélo en Wallonie aussi

    Au quotidien (notamment en ville), l’usage du cycle dans le sud du pays est à la traîne par rapport à la Flandre. Par contre, la Région a développé un beau réseau touristique de voies où les cyclos sont rois. Un point et un conseil livre.

  • A. Bertels - Handicap International

    La vie en fonçant!

    Léa Bayukela s’est catapultée vers les sommets avec sa médaille de bronze aux championnats d’Europe de parathlétisme en Pologne. Une sacrée gagneuse.

  • Mine de cuivre et de cobalt au Congo.

    Le trésor perdu du Congo

    Comment un pays aux ressources naturelles aussi riches est-il toujours l’un des plus pauvres du monde ? Erik Bruyland répond dans son ouvrage « Cobalt Blues ».