«Premier de la classe»: la symphonie des zéros

Michèle Laroque en faux prof et Mutamba Kalonji en... vrai cancre.
Michèle Laroque en faux prof et Mutamba Kalonji en... vrai cancre. - Prod

Né au sein une famille d’origine africaine dans laquelle sont nés quatre garçons, Abou, 14 ans, est le seul dont peut être fier son père Konan. Et c’est bien normal : alors que ses frères sont plutôt en décrochage scolaire, lui est carrément premier de classe. Tout cela est hélas ! trop beau pour être vrai. En réalité, Abou est le roi du faux bulletin. La supercherie fonctionne jusqu’au moment où arrive une invitation à une réunion de parents à laquelle le papa tient à participer, ne fût-ce que pour récolter les fruits de sa fierté. Jamais à cours de ressources, Abou imagine donc...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern