À la télé ce soir: «Marvin ou la belle éducation» ou «Le jardin secret»

Capture d’écran - «Marvin ou la belle éducation»
Capture d’écran - «Marvin ou la belle éducation»

« Marvin ou la belle éduaction », à 22h40 sur France 2 - Deux étoiles

de Anne Fontaine (2017)

Après une enfance sans amour, et mû par sa passion pour le théâtre, Marvin a quitté les Vosges pour refaire sa vie à Paris. Il croise un auteur qui l'encourage à utiliser la scène comme exécutoire. Tiré du roman autobiographique d’Édouard Louis alias Eddy Bellegueule, ce titre a eu du mal à trouver sa place entre les « Gemma Bovery », « Les innocentes » et le récent « Police » de la grande dame très éclectique du cinéma luxembourgeois. Une œuvre il est vrai difficile, portée par l’évident charisme du Franco-Britannique Finnegan Oldfield.

« Le jardin secret », à 20h30 sur BE1 - Trois étoiles

de marc Munden (2020)

Inde, 1947. La maladie et la guerre font rage, à l'aube de la partition de l'Inde et du Pakistan. À la mort de ses parents, Mary, jeune Anglaise, se retrouve orpheline et confiée à son oncle, monsieur Craven. Elle est conduite dans sa vaste propriété de Misselwaith, en Angleterre, à mille lieues de son pays de coeur et de son ancien mode de vie. Bientôt, la jeune fille trouve un compagnon d'infortune. Après la formidable version d’Agnieszka Holland en 1993 avec l’incomparable Maggie Smith, voici celle du « BBCéen » lauréat de trois BAFTA pour le fenestron : très classique, émouvante à souhait, et relevée par la présence de Colin Firth et la musique de Dario Marianelli. Le roman de Frances Hodgson Burnett reste un chef-d’œuvre de la littérature pour la jeunesse.

Les étoiles de Dominique Deprêtre

« Rocco et ses frères », à 21h15 sur C8 - Quatre étoiles

de Luchino Visconti (1960)

Un pur chef-d’œuvre du néoréalisme tardif, avec une distribution très française imposée par la coproduction, raison pour laquelle Alain Delon, Annie Girardot, Roger Hanin, Suzy Delair et même Claudia Cardinale étaient doublés dans la V.O.

« La chute de l’empire américain », à 22h55 sur Arte - Trois étoiles

de Denys Arcand (2018)

L’une des grandes « perles » du cinéma québécois contemporain. À mi-chemin entre la fable et le vrai polar, un récit presque ubuesque consacrant une fois de plus le génie de l’auteur des « Invasions barbares ».

« Dangereuse séduction », à 20h00 sur Club RTL - Une étoile

de James Foley (2007)

Les inconditionnels de thrillers tordus truffés d’invraisemblances à force de brouillages de pistes multipliés peuvent prendre leur pied avec ce récit alambiqué dont la belle Halle Berry est l’élément aguicheur.

 
  • Mick Schumacher, au nom du père

    Mick Schumacher devant le portrait de son illustre paternel: «C’est le plus grand pilote de tous les temps, il est mon idole», dit le jeune compétiteur, arrivé en F1 à 22 ans, comme son père.

    Alors que les fans attendent depuis presque huit années un signe de vie de leur pilote préféré, son fils de 22 ans a pris la relève en Formule 1. Un défi compliqué.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern