Voici le récapitulatif des festivals annulés, tenus ou modifiés en 2021

Voici le récapitulatif des festivals annulés, tenus ou modifiés en 2021
BelgaImage

Ce mardi, l’exécutif belge a tranché sur les rassemblements importants de personnes. Au fil des mois à venir, la jauge va progressivement augmenter : 200 à l’intérieur et 400 dehors le 9 juin, 2.000 personnes à l'intérieur et 2.500 à l'extérieur le 1er juillet, puis respectivement 3.000 et 5.000 le 30 juillet et enfin entre 5.000 et 10.000 dès le 13 août. Ces données permettent maintenant aux festivaliers de savoir plus ou moins si leurs événements seront faisables ou pas. Plusieurs annulations ont donc été confirmées, contrairement à d’autres dont les dates ont été sauvegardées.

Un festival d’annulations

Parmi ceux qui sont passés à la trappe, on trouve d’abord le Brussels Summer Festival (BSF). Il devait se tenir du 18 au 22 août dans le centre de Bruxelles mais même avec les assouplissements prévus pour ces dates, il y a trop de contraintes et d’incertitudes selon les responsables de sa tenue.

Le festival de Dour a subi le même sort et les dates de 2022 sont déjà connues : du 13 au 17 juillet de l’année prochaine. Pour les Ardentes, même scénario. Les organisateurs veulent « une bulle de 40.000 personnes sous le soleil », sinon rien. Idem pour le festival LaSemo, reporté du 8 au 10 juillet 2022, mais un mini-festival devrait quand même être organisé au parc d’Enghien du 9 au 11 juillet. Pour le Festival au Carré, prévu début juillet à Mons, c’est l’annulation complète. Même topo pour le Reggae Geel des 6 et 7 août 2021, Couleur Café, le Cactus Festival de Bruges, ainsi que le festival de métal Graspop.

Des festivals gardés ou modifiés

A priori, ceux qui voulaient aller au Pukkelpop peuvent être rassurés. Prévu du 19 au 22 août 2021, l’événement devrait être tenu. L’organisateur Chokri Mahassine vise toutefois 100% de la capacité et attend des précisions à ce sujet. Pour le Tomorrowland, c’est un peu plus incertain. Les responsables ne promettent rien mais estiment que leurs chances de sauver leur festival sont élevées. Il devrait avoir lieu les week-ends du 27 au 29 août et du 3 au 5 septembre

Certains ont également revus leurs copies pour organiser une version allégée des événements habituellement organisés. C’est le cas du festival Rock Werchter qui ne se tiendra pas en tant que tel mais qui organisera quand même un “Werchter Parklife” du 1er juillet au 1er août. Les fans de musique auront droit à des concerts, quatre jours par semaine pendant un mois. Même histoire pour le Suikkerrock de la Grand-Place de Tirlemont, annulé mais qui travaille sur un événement alternatif avec 2 000 à 3 000 visiteurs chaque jour. Il aura lieu fin juillet et début août, sans précision supplémentaire pour le moment. Pour les Solidarités de Namur, c’est reporté à août 2022 mais un événement de 1.000 à 1.500 personnes devrait avoir lieu. « Ça ne s’appellera pas les Solidarités, mais ça en sera très proche », a précisé l’organisateur sur la RTBF. Même chose pour les Francopholies de Spa, supprimées pour 2021 en tant que telles même s’il est possible qu’une version allégée soit organisée, sans précision supplémentaire ni certitude.

A Bruxelles, BX1 précise que le Brosella Folk & Jazz organisera une série de concerts. Il y aura aussi les concerts de l’Arena Five du Heysel, avec une capacité fluctuante de 2.679 à 7.169 spectateurs, et le Hello Summer qui organisera une série d’événements estivaux.

Un flou encore difficile à dissiper

Pour d’autres enfin, c’est beaucoup plus incertain. Le meilleure exemple, c’est Esperanzah!. Pendant un temps, l’organisateur avait baissé les bras et s’était résigné à une annulation. Mais cette semaine, il s’avère que Floreffe pourrait quand même accueillir du monde du 30 juillet au 1er août l’événement. « Avec une jauge de 5000 personnes, cela pourrait être jouable », confie l’attaché de presse à la RTBF. L’affaire doit encore être tranchée.

Pour Ronquières et Scène sur Sambre, l’incertitude est également de mise. Selon TéléSambre, l’affaire est compromise mais dans la Nouvelle Gazette, on peut lire que pour Ronquières, c’est encore possible, même si les modalités doivent encore être précisées. Bref, c’est le flou ! Il faudra encore attendre un peu avant que le brouillard ne se dissipe totalement.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern