Une championne olympique agacée par le story telling de Koh-Lanta, Denis Brogniart lui répond

Capture d’écran - «Koh-Lanta»/Instagram
Capture d’écran - «Koh-Lanta»/Instagram

La grande finale de Koh-Lanta se tenait vendredi 4 juin. C’est Maxine qui a été sacrée grande gagnante de l’émission. La saison a été particulière avec des nouvelles règles, dont l’apparition des armes secrètes. Très critiquée, cette saison a tout de même rassemblé bon nombre de téléspectateurs. Mais une critique qui ressort vient d’une championne olympique. Marie Martinod, médaillée olympique au ski acrobatique avait un problème avec la façon dont le portrait de Maxine a été mis en avant.

En effet, la candidate est championne de plongeon et comptait participer aux Jeux olympiques de 2016. Malheureusement, Maxine a dû y renoncer à cause d’un burn-out quelques mois avant le début de la compétition. C’est une présentation qui est revenue très souvent quand Maxine était présenté. Une histoire qui a agacé la championne olympique de ski acrobatique. Marie Martinod a écrit sur Twitter : « Est-ce qu’on peut arrêter de comparer Koh-Lanta avec les JO svp, Denis Brogniart ».

Un story telling insistant

L’histoire n’en est pas restée à ce commentaire, puisque l’animateur de l’émission lui a répondu : « Chère Marie, loin de moi l’idée de comparer les JO et Koh-Lanta ! Mais si vous avez suivi cette saison, c’est la gagnante Maxine qui a manqué les jeux en 2016, en plongeon qui parle de Koh-Lanta comme ses JO à elle après une fin de carrière difficile moralement. Voilà  ! ».

Marie Martinod a renchéri en expliquant que le problème venait surtout de la production qui a été « lourde ». Elle ajoute : « Je trouve ce programme cool et ouf, et justement il n’a pas besoin de ce genre de truc de story telling ». L’affaire se conclut avec une réponse de Denis Brogniart invitant à respecter le point de vue de Maxine. Il rappelle que « l’histoire personnelle de Maxine est intimement liée à sa vie sportive et à son absence aux JO de Rio ».

Les Jeux olympiques de 2021 se tiendront dans un peu moins de deux mois au Japon. L’événement a soulevé beaucoup de critiques et d’appréhensions. Il y a encore peu, même pas la moitié de la population japonaise était d’accord pour que se tienne la compétition.

 
  • Mick Schumacher, au nom du père

    Mick Schumacher devant le portrait de son illustre paternel: «C’est le plus grand pilote de tous les temps, il est mon idole», dit le jeune compétiteur, arrivé en F1 à 22 ans, comme son père.

    Alors que les fans attendent depuis presque huit années un signe de vie de leur pilote préféré, son fils de 22 ans a pris la relève en Formule 1. Un défi compliqué.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern