Marcel Carné: admiré puis honni, et vice versa

Le réalisateur et scénariste est décédé en 1996.
Le réalisateur et scénariste est décédé en 1996. - BelgaImage

À travers une vingtaine de films allant du milieu des années 30 avec le fameux « Drôle de drame », jusqu’au lendemain de mai 68 et « Les assassins de l’ordre » mettant en exergue mieux que jamais le formidable charisme dont était capable notre éternel Jacques Brel, Marcel Carné aura marqué de son empreinte définitive un cinéma français jadis égal des autres. Après la diffusion de l’« Hôtel du Nord » originellement tiré du roman éponyme de l’écrivain prolétarien Eugène Dabit, revu et marqué par le style dialoguiste de Jacques Prévert – dont le fameux «...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète