Euro: 42.300€ récoltés pour une fille en pleurs et moquée après la défaite de l’Allemagne

11740547
Capture d’écran Twitter

Il y a tout pile une semaine, l’Angleterre battait l’Allemagne en huitième de finale de l’Euro (2-0). A la fin du match, les caméras ont notamment montré une petite fille venue soutenir la Mannschaft et pleurant toutes les larmes de son corps dans les bras de son père. Une scène déchirante, mais pas pour certains Anglais qui se sont royalement moqués d’elle. Quelques-uns l’ont même insultée avec des références à l’époque nazie. Une cruauté qui a profondément choqué un Gallois, Joel Hughes, qui a lancé une cagnotte pour soutenir cette jeune fille. L’initiative a plus que rempli son objectif.

Attaqué car trop gentil

A l’origine, Joel Hughes voulait seulement témoigner aux Allemands un petit soutien avec quelques centaines d’euros (lui-même a mis 50 livres sterling), pour prouver que « tous les Anglais ne sont pas horribles ». « Il s'agit de dénoncer les abus dégoûtants commis en ligne sur les réseaux sociaux, et d'apporter un soupçon de positivité dans une société de plus en plus divisée », disait-il. « Oui, je réalise que cela ne changera rien au monde, mais cela peut faire un petit quelque chose pour cette fillette ».

Finalement, son opération a eu un écho tel qu’il a récolté aujourd’hui 36.180 livres sterling, soit 42.300€. Mais en parallèle, la presse britannique a fait savoir que ce fan de football gallois était devenu lui-même la cible d’attaques en ligne. Plusieurs faux profils ont été créés avec son nom pour lui nuire. Il a même été traité d’escroc et de pédophile. « Les abus en ligne sont horribles et ils ciblent ma famille. Ils publient mes informations personnelles en ligne », dit-il. « Je reçois tellement d'abus, ce qui est ironique, car je collecte des fonds pour une fille qui subit des abus en ligne […] C'est effrayant de voir jusqu'où ces gens vont aller pour m'attaquer ».

Ces derniers jours, Joel a tenté par de multiples moyens de retrouver la famille de la fille pour lui remettre l’argent. Il s’est même associé aux gérants du site hébergeant son opération de crowdfunding pour parvenir à ses fins. Il compte notamment sur les réseaux sociaux et la presse pour qu’au final, cette malheureuse fille puisse voir son avenir assuré. S’il ne la retrouve pas, il a promis de reverser les dons à une association de bienfaisance.