À Spaceport America, champagne et célébrités pour fêter le vol dans l’espace d’un milliardaire (photos et vidéo)

L’événement avait lieu au Spaceport America, construit en grande partie à l’initiative du fondateur de la société Virgin Galactic, dans l’État américain de Nouveau-Mexique. Le soleil s’est peu à peu levé sur la façade en verre de ce bâtiment à l’architecture futuriste, situé dans une région qui vante ses 340 jours de beau temps par an.

Et c’est effectivement sous le cagnard, et sous les acclamations d’une petite foule d’invités, que l’équipage a embarqué dans de gros 4x4 noirs, direction le vaisseau, posté au bout d’une piste de 3,6 km de long. À bord : deux pilotes, le Britannique septuagénaire Richard Branson, et trois autres employés de Virgin Galactic. La retransmission vidéo en direct ne démarre qu’au moment du décollage : au micro pour l’animation, une chercheuse et star de TikTok, un présentateur vedette de télévision, et un astronaute canadien. Sur place également, quoique resté invisible des caméras : un autre milliardaire, Elon Musk, le patron de SpaceX.

Un immense avion porteur gagne d’abord en altitude durant une cinquantaine de minutes. Sous la grande tente blanche dressée pour accueillir les invités, les enfants courent, dansent et les petits-fours sont de mise. Mais bientôt le public se précipite de nouveau dehors, et tout va très vite : le vaisseau est largué, allume son moteur pour une ascension supersonique, sous les cris de joie de ceux restés sur Terre, lunettes de soleil braquées vers le ciel.

« Bienvenu dans l’espace ! », annonce la commentatrice quelques minutes plus tard, puis le vaisseau entame déjà sa re-descente. Le visage de Richard Branson en plein vol s’affiche sur grand écran : « J’étais un enfant avec un rêve, regardant les étoiles. Maintenant je suis un adulte dans un vaisseau !  » lance-t-il à la foule, extatique de pouvoir enfin tester cet engin.

Remise de médailles

Une fois l’atterrissage confirmé, le chanteur Khalid, aux millions d’auditeurs, prend place sur une petite scène pour jouer en avant-première son nouveau morceau, « New Normal ». Une normalité qui verrait les voyages pour l’espace devenus communs. Le vaisseau est finalement garé à quelques mètres seulement de l’estrade, que Richard Branson rejoint après avoir serré dans ses bras ses proches.

C’est l’heure de la cérémonie de remise des médailles : accrochées à la combinaison de l’équipage, elles symbolisent leur nouveau statut d’astronaute. Mais aussi la transmission : elles sont en forme de graines de sycomore, celles qui s’envolent en tourbillonnant pour aller planter d’autres arbres, un peu plus loin. Richard Branson débouche alors le champagne, et arrose copieusement ses coéquipiers, avant d’en boire, directement au goulot. « Nous sommes ici pour rendre l’espace accessible à tous  », a-t-il répété sur scène. Dans le désert américain dimanche, l’espace était en tout cas à la portée d’une poignée d’heureux privilégiés.

AFP

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern