À la télé ce soir: «L’amie prodigieuse» ou «L’odyssée des Jeux olympiques»

Capture d’écran - «L’amie prodigieuse»/Youtube
Capture d’écran - «L’amie prodigieuse»/Youtube

« L’amie prodigieuse », à 21h05 sur France 2

La deuxième saison de la série débute ce soir, une adaptation du roman du même nom d’Elena Ferrante. Lila passe sa lune de miel à Amalfi tandis qu’Elena traverse une phase de doute en repensant à ses choix de vie. Lorsque Lila revient à Naples avec des ecchymoses sur le corps, les deux jeunes filles retrouvent leur ancienne complicité. Au lycée, Elena est envoûtée par le charisme de Nino Sarratore. Elle décide de ne pas en parler à Lila.

« L’odyssée des Jeux olympiques », à 21h05 sur France 3

Depuis leur création en 1896, les Jeux olympiques répondent à un vœu pieux : rapprocher les hommes et les femmes quelles que soit leurs convictions, leurs religions ou leurs origines et faire, dans le même temps, table rase des désordres du monde pendant une quinzaine, la « trêve » olympique. On le sait, cette fraternité de cœur et d’idée a, plus d’une fois, été remise en cause. Et pourtant, malgré les guerres et les attentats, les boycotts et les tricheries, les surenchères et les scandales, malgré la pandémie du coronavirus qui a obligé de reporter les Jeux de Tokyo 2021, la fête ne saurait être remise en cause ni son succès, sans cesse révisé à la hausse.

Les étoiles de Dominique Deprêtre

« Mais où est donc passée la 7ème compagnie ? », 20h25 sur RTL TVI – Quatre étoiles

de Robert Lamoureux (1973)

« Qu’est-ce qu’il nage bien, le chef ! », « Allô églantine, ici mirabelle… », « J’ai glissé, chef… » : les facéties du fameux chef Chaudard et des soldats Tassin et Pithiviers sur fond de débâcle en mai 40 ont fait hurler de rire des générations entières. L’amusante histoire d’un film culte au succès inattendu dont les critiques négatives de l’époque – tout à fait ridicules ! – furent balayées par les vivifiants torrents du bouche-à-oreille.

« Richie Rich », à 20h05 sur Tipik – Deux étoiles

de Donald Petrie (1995)

Le héros de la bédé homonyme de Harvey Comics convenait à merveille au jeune charisme de Macaulay Culkin dans cette adaptation plaisante due à un vrai spécialiste de la comédie US, qui fit également appel à Claudia Schiffer pour un caméo furtif et au petit frangin Rory.

« L’homme qui tua Don Quichotte », à 20h40 sur La Trois – Deux étoiles

de Terry Gilliam (2018)

Sans doute le film le plus maudit de l’histoire, qui a finalement été mené à bien après vingt ans qui auront vu passer un abandon de tournage dû aux problèmes de santé de Jean Rochefort, l’échec d’un second projet avec Robert Duvall, d’une autre version avec John Hurt abandonnée suite à son décès, d’une avant-dernière tentative avec Michael Palin et, enfin, de la bonne avec Jonathan Pryce ! Le résultat n’est pas sans rappeler, à certains moments, le « Sacré Graal » des Monty Pythons en moins satirico-lyrique évidemment. Mieux vaut tard que jamais ?

« Daredevil », à 21h45 sur AB3 – Deux étoiles

de Mark Steven Johnson (2003)

Sans être un véritable échec commercial, cette adaptation pourtant convenable d’un des innombrables comics de la Marvel n’a pas obtenu le retour populaire escompté, à l’image de l’« Elektra » qui s’en échappa deux ans plus tard.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern