Le cycliste allemand Simon Geschke partage ses conditions de quarantaine: «Jamais été aussi proche de la prison»

BelgaImage
BelgaImage

Faux départ pour le cycliste allemand Simon Geschke qui n’a pas pu participer à la course en ligne le vendredi 24 juillet lors des Jeux olympiques de Tokyo. Le sportif a été testé positif au Covid-19 la veille du départ.

Depuis le cycliste est en quarantaine pour huit jours au moins dans sa chambre d’hôtel. Selon Simon Geschke, les conditions ne sont pas les plus agréables à vivre et les compare à une vie proche de la prison.

Température tous les matins

Sur Twitter, il partage une photo de son repas qu’il considère comme « basique » et explique les obligations que les personnes en quarantaine doivent respecter : «  Coincé dans mon d’hôtel de quarantaine. Les fenêtres sont verrouillées, je ne peux quitter ma chambre que trois fois par jour. Tous les matins, un haut-parleur sur le plafond de ma chambre me réveille à sept heures pour que quelqu’un vienne prendre ma température. J’espère que je ne serai plus jamais aussi proche de la prison  ».

Le sportif doit donc attendre le sixième jour de sa quarantaine pour être testé de nouveau, puis réaliser encore un autre test 24h plus tard. Si Simon Geschke est négatif aux deux tests, alors il aura le droit de quitter l’hôtel et de retrouver une vie normale.

Pour ce qui est de la course qu’il a manqué, c’est Richard Carapaz qui remporte la première place, suivi du cycliste belge Wout Van Aert. La médaille de bronze est revenue à Pogacar.