L’homme qui sentit le «Net plus ultra»

L’homme d’affaires ici en 2010, présentant un nouveau produit de sa firme à la pomme.
L’homme d’affaires ici en 2010, présentant un nouveau produit de sa firme à la pomme. - Belgaimage

Fines lunettes, pull noir, silhouette étique, Steve Jobs a marqué plus quiconque l’ère de la révolution informatique et bientôt numérique, à l’égal de Bill Gates pour Microsoft ou Mark Zuckerberg pour Facebook. Ce fils d’immigrés syriens, né à San Francisco en 1955 et décédé du cancer en 2011 à 56 ans, laisse une empreinte majeure dans nos vies avec des produits iconiques intéressant autant la philosophie ou la sociologie que la sémiologie. Le film de Danny Boyle, sorti en 2015 avec Michael Fassbender dans le rôle principal (alors que George Clooney et Leonardo DiCaprio furent aussi...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète