Une photo, une histoire (3): un trompettiste pharaonique ou politique?

Louis Armstrong joue un solo de trompette pour sa femme, le Sphinx et l’Histoire.
Louis Armstrong joue un solo de trompette pour sa femme, le Sphinx et l’Histoire. - MARKA Alamy Stock Photo

Celui qui découvre les pyramides de Gizeh en ce jour de 1961 s’émerveille du site au son d’une mélodie jazzy s’élevant du fabuleux Sphinx. Un air de trompette délicatement interprété puisque l’homme qui joue n’est autre que le grand Louis Armstrong, et son public, sa chère Lucille, sa quatrième épouse rencontrée dans le Harlem nocturne. Empreinte de poésie, la photographie qui illustre la scène est toutefois plus politique que romantique…

Sur fond de guerre froide, la fin des années 50 voit les États-Unis entrer en campagne en vue de véhiculer une...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète