D’Harry et Meghan à Omar Sy: voici la liste du Times des 100 personnes les plus influentes (vidéos)

Harry Meghan
Capture d’écran Twitter

La une du Times, c’est eux qu’ils l’ont décrochée ce 15 septembre. Pour introduire sa nouvelle liste des 100 personnes les plus influentes, le magazine américain a placé Harry et Meghan en tête, tout en les classant dans la catégorie « icônes ». Hasard du calendrier : hier, c’était justement l’anniversaire du prince britannique. Outre le couple princier, le Times a mis en évidence d’autres personnalités, et pas qu’anglo-saxonnes.

Le couple princier devant Alexei Navalny et Britney Spears

Pour justifier une telle couverture accordée à Harry et Meghan, le magazine laisse à un proche du couple, le chef espagnol José Andrés, le soin de décrire leurs actions, notamment avec leur fondation caritative Archewell et leur « compassion pour les gens qu'ils ne connaissent pas ». « Ils donnent une voix à ceux qui n'en ont pas (...) Ils prennent des risques pour aider les communautés dans le besoin - offrant un support psychologique aux femmes et aux filles noires aux Etats-Unis, et nourrissant ceux qui sont affectés par des catastrophes naturelles en Inde et dans les Caraïbes », fait savoir le chef. La famille royale n’a pas réagi à cette publication du Times et a juste souhaité sobrement un bon anniversaire à Harry.

Dans le reste de la catégorie « icônes », celle mise ici en évidence, on retrouve des personnalités en tous genres : la joueuse de tennis Naomi Osaka, l’opposant politique russe Alexei Navalny ou encore la chanteuse Britney Spears.

Des artistes aux leaders en passant par les innovateurs

Le Times a également créé cinq autres catégories. Parmi les « pionniers », c’est la chanteuse Billie Eilish qui est mise en évidence. Chez les « titans », le magazine récompense en premier lieu la gymnaste américaine Simone Biles, quadruple championne olympique et qui a justement livré hier un témoignage poignant devant la justice américaine après avoir été victime d’abus sexuels.

Dans la catégorie « artistes », Kate Winslet arrive en pole position. On y retrouve aussi le chanteur Lil Nas X, l’actrice Scarlett Johansson et, surprise, un Français : Omar Sy. « Omar Sy a un rire irrésistible, c'est contagieux. Ce n'est qu'un des nombreux pouvoirs spéciaux qu'il possède en tant qu'acteur et humain », écrit à son propos Bradley Cooper.

Chez les « leaders », c’est la directrice générale de l'Organisation mondiale du commerce, la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, qui apparaît en premier lieu. Le texte qui lui a été consacré dans le magazine a d’ailleurs été écrit par… Harry et Meghan. On trouve également dans cette catégorie le président chinois Xi Jinping, le président du conseil italien Mario Draghi, la vice-présidente américaine Kamala Harris, le nouveau Premier ministre israélien Naftali Bennett, le président salvadorien Nayib Bukele, le chef taliban Abdul Ghani Baradar, Donald Trump ou encore le Premier ministre indien Narendra Modi.

Enfin, dans la catégorie « innovateurs », c’est le Sino-Américain Jensen Huang, le boss de Nvidia Corporation, qui est placé devant les autres. On y trouve aussi Elon Musk ou encore l’ingénieure Mimi Aung qui est à l’origine de l’hélicoptère martien Ingenuity.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?