Il apprend le décès de Julos Beaucarne en pleine interview: «Une partie de notre Belgique qui s'en va!»

BELGAIMAGE-72857079
BelgaImage

Ce dimanche 19 septembre, les médias ont annoncé le décès de Julos Beaucarne, le chanteur wallon surtout connu pour sa « p'tite gayole », auteur de plus de 500 chansons. Mais au cours de la journée, tous les Wallons n’étaient pas encore au courant. C’est ainsi qu’une équipe de RTL Info a fait connaître la nouvelle à certains passants dans le centre de Namur, souvent émus.

Faire la fête pour célébrer un fêtard

C’est notamment le cas d’un homme, choqué par la nouvelle (la vidéo est disponible ici). On le voit ainsi mettre ses mains sur son visage, semblant véritablement ému après avoir appris la disparition du fameux chanteur. « Vous venez de me le dire à l'instant... Ça fait encore une partie de notre Belgique qui s'en va! J'avais eu l'occasion de rencontrer Julos sur un spectacle il y a quelques années. On va penser à lui », dit-il avant d’embrasser son doigt et de le lever vers le ciel pour lui faire hommage. « On va continuer la Fête et à parler wallon surtout, parce qu'il aimait ça ».

L’émotion était aussi grande dans les rues de Namur, où se déroulaient les fêtes de Wallonie, qu’à Tourinnes-la-Grosse (Beauvechain), où résidait le chanteur originaire d’Écaussinnes. « Il faisait vraiment partie de ce village, donc d'une certaine manière on s'est approprié ses textes », déclare un homme. Près de cent habitants ont spontanément organisé un chant collectif en souvenir de Julos Beaucarne. « On était tous chez soi remplis de cette émotion, et on voulait partager quelque chose. On a la chance que la chorale et d'autres ici ont lancé l'initiative », se réjouit Benjamin Goes, échevin de la Culture de Beauvechain.

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux