Accueil Actu Soirmag

Un avion atterrit (en retard) à Paris au lieu de Bruxelles : les passagers se rebellent et restent dans l’avion

Après des erreurs à répétition de la part de la compagnie, ils ont fait entendre leur ras-le-bol.

Temps de lecture: 2 min

Ce vendredi soir, des voyageurs devaient prendre un vol TUI Fly depuis la ville marocaine de Fès pour se rendre à Bruxelles. Un trajet banal qu’un petit problème technique va transformer en une véritable épopée. Non seulement les heures de retard se sont accumulées mais l’avion, qui a quand même fini par décoller, a aussi atterrit au mauvais endroit. De quoi mécontenter grandement les passagers qui ont en partie choisi de protester pour arriver à destination.

De boulette en boulette

Alors qu’ils étaient encore à Fès, les problèmes s’accumulent déjà. Le temps passe et l’avion reste cloué au sol. TUI aurait alors tenté de contacter les voyageurs par SMS mais visiblement, personne n’a reçu de message. Ils sont dans le flou complet. Cerise sur le gâteau : ils ne se voient offrir ni boisson, ni nourriture, ni hôtel. Ils ont donc dû passer la nuit dans l’aéroport même. Un moment assez chaotique donc.

Finalement, à 8 heures le samedi matin, l’avion finit par décoller. Seulement problème : les pilotes ne reçoivent pas l’autorisation de Zaventem d’atterrir à Bruxelles. Il faut alors trouver une solution d’urgence. Finalement, la compagnie choisit de poser l’appareil à Paris. Mais son agent de liaison n’a visiblement pas prévenu les passagers de ce changement de dernière minute. Ils ont donc découvert un peu à l’improviste qu’ils n’allaient pas à Bruxelles mais à Paris.

Pour certains voyageurs, c’en est trop. « Certaines personnes se sont énervées et une assistance médicale a même dû monter à bord pour une personne ayant un problème médical urgent. Plusieurs personnes ont refusé de débarquer. Ils ont exigé d’être amenés à Bruxelles par avion », fait savoir le porte-parole de TUI.

Finalement, ils ont accepté de monter dans le bus qui devait les amener à Bruxelles. Ils sont arrivés à 21 heures ce samedi, après un voyage de presque 24 heures au lieu de cinq. Ils recevront une compensation financière selon la compagnie qui a lancé une enquête pour connaître la cause de ces nombreux disfonctionnements.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une