L’état civil suédois refuse de nommer un bébé... «Vladimir Poutine»

Belgaimage
Belgaimage

« Le prénom ne doit pas pouvoir offenser, ni pouvoir entraîner une gêne pour la personne portant le nom, ni pouvoir être considéré comme inapproprié pour une quelconque raison », selon la décision du fisc suédois, compétent en la matière, transmise à l’AFP. « Les noms de famille ne conviennent pas comme prénoms, cela s’applique également aux noms qui ressemblent à des noms de famille », estime Skatteverket dans cette décision de début septembre.

Les parents, qui habitent dans un petit village du sud de la Suède, avaient choisi d’appeler leur fils «Vladimir Putin», la transcription courante du nom du président russe en suédois comme en anglais. Le fisc suédois a également refusé de considérer que «Vladimir» et «Putin» puissent être considérés comme deux prénoms distincts. « L’autorité fiscale décide en l’espèce que la combinaison Vladimir Putin doit être appréciée dans sa totalité ». En guise de consolation, le courrier annonçant le rejet de la demande contenait un nouveau formulaire d’enregistrement de prénom.

La rédaction avec AFP

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux