Une louve pendue devant une mairie, Hugo Clément indigné

belgaimage-181637702-full
BelgaImage

Ce vendredi, à sept heures du matin, une femme de ménage se rend comme d’habitude à la mairie de Saint-Bonnet-en-Champsaur, dans les Hautes-Alpes, pour nettoyer les locaux. Mais une fois arrivée devant l’entrée, elle est horrifiée par ce qu’elle voit : le corps d’une louve, suspendu dans le vide par des cordelettes. Du sang encore frais perlait de l’animal, preuve selon le magistrat en charge de l’affaire qu’il a été abattu peu avant, visiblement après avoir tiré dessus. A côté du cadavre, une pancarte avec l’inscription « Réveillez-vous, il est déjà trop tard ». La nouvelle, d’abord relayée par des médias locaux comme La Provence, a bouleversé le village de 2.000 habitants et même bien au-delà.

Un acte « absolument inadmissible »

C’est ainsi que le journaliste Hugo Clément a relayé l’information sur les réseaux sociaux, précisant au passage qu’une enquête pour « destruction d’animal protégé » a été ouverte. « Le ou les individus responsables de cet acte ignoble sont un danger pour la société et doivent être arrêtés rapidement », dit-il. Il ajoute que ce genre d’acte est puni par la loi « jusqu’à 3 ans de prison et 150.000 euros d’amende ». « Malgré ce statut de protection, l’État a autorisé en 2021 l’abattage d’une centaine de loups, soit environ 19% de la population totale estimée en France. Officiellement, il s’agit de diminuer le nombre d’attaques sur les troupeaux », conclut-il.

Après la publication de son message, des messages visiblement hostiles aux loups, aujourd’hui supprimés, ont été écrits sur le fil Twitter d’Hugo Clément. « Votre réaction se passe de commentaire et en dit long sur votre mépris et absence totale d’empathie. Le pire c’est que vous devez vous trouver drôle et impertinent », répondait alors le journaliste.

Le maire se refuse à tout commentaire sur cette affaire. La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a de son côté dénoncé un acte « absolument inadmissible ». « Aucun acte d’intimidation ne permettra de trouver des solutions durables à la cohabitation de l’humain et du loup. L’immense majorité des acteurs travaille dans ce sens », a-t-elle ajouté.

Comme le précise Le Parisien, le corps de l’animal va maintenant faire l’objet d’une autopsie et les enquêteurs vont tenter de trouver des images de caméras de surveillance. France 3 ajoute que des militaires ont tenté de masquer l’image du cadavre aux yeux du public.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?